Entretien avec Jose Francese, artiste en photomanipulation

La France n’a pas le privilège des artistes de talent (même si nous avons évidemment les meilleurs…) et aujourd’hui je vous propose de partir à la rencontre de Jose Francese, photomanipulateur de grand talent à l’imaginaire débordant !

Bonjour, et merci de prendre quelques minutes pour répondre à mes questions. Peux-tu tout d’abord te présenter et nous expliquer comment tu es devenu artiste ?

Je m’appelle Jose Francese et je suis un passionné de Photoshop. J’aime vraiment la photo manipulation, tout comme les animaux et la nature. Mes travaux reflètent un monde de merveilles et de rêves loin du quotidien.

Pourquoi et comment as-tu débuté la photo manipulation ?

Depuis que je suis jeune j’ai toujours aimé le dessin et faire de la bande-dessinée. Avec l’avancement du digital j’ai commencé à utiliser internet pour voir des travaux impressionnants provenant d’autres artistes. La première fois que j’ai utilisé un logiciel de retouche de photographies, je n’ai rien compris, cela paraissait extrêmement complexe. J’ai dû apprendre petit à petit à l’aide de tutoriels écrits et vidéos. J4aime la nature et les animaux donc j’ai utilisé mes compétences pour mixer de véritables photos avec l’irréel et le rêve. Je pouvais faire tout ce qui me passait par la tête ! Chaque jour je découvre des choses différentes et nouvelles, et comme artiste je ne cesse d’apprendre.

Tes images sont essentiellement des modifications de la réalité. Comment détournes-tu ta vision du monde ?

Je pense que cela dépend de chacun. Je suis romantique, j’aime la nature et la tranquillité et je pense que c’est ce qui motive mon type d’illustrations. Pour moi tout boulot qui me permet de faire des images qui représentent le rêve, l’espoir ou la joie est fabuleux.

Où trouves-tu les images que tu utilises ? Et comment les choisis-tu ?

Au début je prenais les photos sur des bases de données en ligne gratuites. Au fil du temps des entreprises m’ont contacté et je collabore désormais avec eux, disposant de ressources photographiques d’excellente qualité pour travailler. Chaque illustration dépend des photos que je vais trouver et à partir de là je mets en place la scène globale. Parfois la créativité est la seule chose qui nous aide à avancer.

Comment travailles-tu sur tes images ? Cela vient-il d’une partie d’une image ?

Comme je le disais, cela dépend de la créativité et de l’imagination de chacun. Photoshop permet de faire tellement de choses que parfois je n’avais même pas imaginé.

Combien de temps passes-tu sur chaque image en moyenne ?

Au début cela me prenait énormément de temps sur chaque boulot car je n’étais pas encore familier du logiciel et de ses capacités. Aujourd’hui je peux réaliser une image en trois à quatre heures. Evidemment chacun prend un temps différent et quand je ne suis pas inspiré cela peut durer jusqu’à deux ou trois jours pour arriver à quelque chose de valable.

Quel matériel utilises-tu pour travailler ?

Quand on atteint un certain niveau il devient nécessaire d’avoir un matériel informatique de qualité. Cela consiste en un ordinateur avec beaucoup de RAM et un bon processeur, un écran compatible design car on passe beaucoup d’heures devant, et des images de haute qualité pour la réalisation. Le reste dépend de chacun.

Dans tes images on sent un sens du détail très poussé. Comment travailles-tu spécifiquement cet aspect de ton travail ?

Chaque fois que je travaille je vais dans le moindre détail. Les lumières et les ombres doivent être parfaits sinon l’effet n’est pas réaliste et cela ne me convient pas. La manipulation de photos est un art qui mixe la réalité et l’irréel, qui les fusionne. L’idée est de ne pas pouvoir faire la différence.

Es-tu inspiré par d’autres artistes que tu voudrais citer ?

Sur Instagram on retrouve des artistes et photographes fabuleux et nommer chacun d’entre eux serait beaucoup trop long. Parfois leur travail vient m’inspirer et c’est d’une grande aide car on a pas toujours constamment les idées claires.

Si tu devais ne sauver que trois de tes images, ce seraient lesquelles ?

La vérité c’est qu’il y en beaucoup plus que trois que je souhaiterais sauver car je les aime. Mais si je n’avais pas le choix il y aurait : la danseuse dans les vagues, mère nature et la cité de livres.

Instagram t’a-t-il aidé à faire progresser ta notoriété ? Comment travailles-tu les réseaux sociaux ?

En fait Instagram m’a énormément aidé à me créer une notoriété. Actuellement mes followers sont également mes clients et cette plate-forme m’a permis de toucher des gens autour du monde facilement et sans quitter la maison.

Sur quels autres sites peut-on trouver ton travail ?

Toutes mes illustrations sont sur Instagram. Pour moi il s’agit de la meilleure manière de les vendre.

As-tu des conseils pour quelqu’un qui souhaiterait se lancer dans la photo manipulation ?

Pour toutes les personnes passionnées par ce type d’art mon conseil serait d’être constants et de ne jamais cesser d’apprendre. Actuellement il y a énormément d’informations disponibles, tant gratuitement que non, d’outils permettant d’apprendre. Comme je dis toujours il faut surtout de la patience, de la persévérance, et de la créativité.

Merci beaucoup pour toutes tes réponses et à bientôt sur les réseaux !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.