la-guerre-des-serpents,-tome-1---l-ombre-d-une-reine-noire-326847-250-400Un péril sombre, venu de très loin, jette une ombre grandissante sur le monde de Midkemia. Erik de la Lande Noire, fils bâtard d’un baron, fuit vers la cité de Krondor après avoir tué accidentellement son demi-frère. Condamnés à mort, Erik et son ami d’enfance Roo sont momentanément épargnés pour servir dans une mission désespérée contre les créatures reptiliennes qui préparent la conquête de Midkemia et le retour de leur déesse, Alma-Lodaka, l’un des anciens Seigneurs Dragons. Les deux garçons subissent un entraînement brutal avant de rejoindre d’autres condamnés sous le commandement du haut-elfe Calis, ” l’Aigle de Krondor “. Leur but : partir comme mercenaires sur le continent de Novindus, où la bataille contre les Pantathians fait rage. Cependant, dans l’ombre, Pug le magicien attend son heure…

Tout d’abord, sans avoir lu les précédents cycle de Feist, il est assez difficile de comprendre tous les tenants et aboutissants de l’intrigue.

La couverture de Miguel COIMBRA est superbe dans des tons de nuit à la fois effrayants et poétiques.

Intrigue lente et étirée sur 598 pages interminables, bourrés de dialogues trop longs et peu intéressants! On notera une belle maîtrise par l’auteur de son univers fantasy, mais le reste ne présente aucun intérêt. L’histoire de deux amis parias destinés à se battre contre un peuple sanguinaire est loin d’être original. De plus, Feist se complet dans un univers traditionnel déjà vu. Le passage avec les Elfes est le plus captivant malgré un certain relent de copié-collé sur Tolkien…

On ne peut cependant pas reprocher à l’auteur de nous proposer des personnages attachants notamment Erik et Roo auxquels on peut s’identifier très vite. Erik est un jeune homme de parole protégeant sa mère et Rosalyn pour qui le travail est une valeur. Quant à Roo, s’il est d’abord le personnage drôle de l’histoire (il fait en quelque sorte penser à Ron Wesley!), il se métamorphose en jeune homme fier et courageux. Tout le monde peut donc être séduit par ses hommes d’honneur. Non, ce qu’on peut lui reprocher c’est son histoire sans âme et peu palpitante. Tout est très long à se mettre en place et même la bataille se lit avec ennui. De plus, la fin ne présente aucune surprise et ne donne vraiment pas envie de poursuivre l’aventure.

CONCLUSION

Un premier tome décevant qui se lit difficilement malgré des passages qui auraient pu être beaucoup plus dynamiques de par les enjeux proposés par l’auteur.

L’Ombre d’une Reine Noire
La Guerre des Serpents – T1
Raymond E. Feist
Traduction : Isabelle PERNOT
Éditions Milady

9,20€