DLecossu_ARKEMTome3-site-724x1024 (1)

Loin de la mort qu’elle dispensait, loin de la vie qu’elle découvrait, elle n’est plus Yanis ou Sinièn. Elle est Tahnee Sharn, celle qui rassemble, réunissant autour d’Arkem une troupe hétéroclite dont les membres ont tout pour se détester et s’entre-tuer. Magicien de Lannilis et magicienne d’Oonagh, prince humain et seigneur nain, licorne et loup-garou, elfe de Teisha et démon de Rhynantes, ils la suivent seulement parce qu’ils espèrent avec elle sauver leur monde. Mais Tahnee Sharn a ses propres doutes, sur ce qu’elle est ou sur ce qu’elle veut, elle qui de deux races ennemies est à la fois l’héritière et l’avenir. Elle n’a qu’une certitude : loin, très loin, de la sombre tour de Ragnarok, les forces issues des ténèbres s’apprêtent à déferler. Et Raban Siwash l’Innommable n’aura de cesse d’éliminer le danger qu’elle constitue pour lui et ses créatures d’outre-monde. Alors elle va conduire ses amis dans une quête impossible pour détruire Arkem, la Pierre maléfique qu’elle porte sur sa gorge, à la recherche du feu éternel qui brûle seulement au fin fond du pays des Dragons.

Me voici repartie à l’aventure aux côtés de la jeune femme hybride des elfes et des démons, celle qui « des deux races a fait le mélange » et de la compagnie qui s’est formée autour d’elle pour l’aider dans sa quête : des elfes, des démons, des nains et des mages. Mais bien entendu, tout ne se passe pas comme prévu.

Certes, l’action ne manque pas dans ce roman. Mais il faut dire qu’au niveau de l’histoire en elle-même, c’est presque trop. Chaque virage de leur route leur réserve une nouvelle embûche, renversée d’une manière ou d’une autre. Il est vrai qu’un roman sans action n’a aucune saveur, mais l’inverse n’est pas bon non plus. C’est ce qui est arrivé dans ce roman-ci. J’avais pourtant beaucoup apprécié les deux premiers tomes de cette série, mais les longueurs présentes dans cet opus ont été pour moi un handicap lors de sa lecture.

Si ce roman a été long, ma lecture m’a tout de même permis de découvrir de beaux paysages. Leur description est réaliste à tel point que l’immersion n’est pas loin. Je pourrais en dire autant des personnages, qui gagnent en épaisseur psychologique. On comprend par exemple mieux la nature de la relation entre la jeune fille et Kéo, le mage qui l’accompagne… Ils semblent d’ailleurs tellement « humains » (le terme utilisé pour des races humanoïdes m’a fait tiquer d’ailleurs) que tour à tour on les apprécie et on les déteste. C’est pour moi le point fort de ce livre.

Tahnee Sharn, Déesse de l’Alliance
Le cycle d’Arkem T3
Valérie Simon

Editions du Riez

17,90 €