Accueil / Musique / Métal / Vista – Hell Or Highwater
Bannière Institut de la Musique

Vista – Hell Or Highwater

Avec ce disque, les choses avaient vraiment mal démarré, il faut se l’avouer.

Une pochette assez banale, un nom de groupe  qui ne me parlait pas, et en cherchant quelques infos sur le groupe, j’apprenais que le chanteur était en fait Brandon Saller, batteur-choriste des metalcoreux de Atreyu. J’avais déjà les oreilles qui piquaient avant même en avoir écouté la moindre note.

Il n’en fallait pas moins pour me faire retarder l’échéance de la chronique à chaque fois…

Mais les choses étant ce qu’elles sont, mon stock d’albums à chroniquer se réduisant de jour en jour, son tour arriva…

Hell Or Highwater est donc la formation dans laquelle Brandon Saller (cf.plus haut) officie à plein-temps derrière le micro, et sort son premier méfait, Vista, chez Spinefarm Records, label réputé jadis pour sortir des productions de qualité.

Historiquement, il existe dans la musique quelques exemples de batteurs ayant délaissé leur tabouret et leurs baguettes pour un microphone avec un réel succès à la clé (Phil Collins, Dave Grohl….). Qu’en adviendra-t-il de ce cher Brandon ?

Artistiquement, pas de grosses prises de risques ni d’expérimentations sonores. On navigue en eaux paisibles entre rock moderne et mélodique  Walk Out In The Rain ou Colors , metalcore moelleux Don’t Hate Me et Don’t Stop Get Up , groove maîtrisé  Another Good Time avec toujours un soin particulier apporté aux lignes de chant et aux mélodies qui resteront dans le crâne.

C’est loin d’être mauvais, c’est bien produit (trop ?), c’est radio friendly (les morceaux sont calibrés pour et oscillent tous entre 3 et 4 minutes, à l’exception de la power ballade Blister qui est une vraie réussite du genre).

Ma préférence ira au single I Want It All, bizarrement placé en fin de disque qui est à lui seul un très bon condensé de tout ce que propose Hell Or Highwater et qui me forcera d’admettre que ce Brandon Saller est, sans aucune hésitation, un redoutable chanteur dont le timbre me fait parfois penser (cela n’engage que moi) au grand Sammy Hagar (Montrose, Van Halen, Chickenfoot pour les incultes).

Il va maintenant falloir confirmer sur les scènes et sur la durée dans le temps, en prenant soin de ne pas refaire le même album à chaque fois. Je suis certain qu’une fois rodée et ayant bien digérée toutes ses influences, la formation fera partie des ténors du genre.

Vista

Hell Or Highwater

2017

Eldricht Tales

A propos de Jérôme Sommer

Lisez aussi

Clockwork Immortality – Lovebites

Les japonaises de Lovebites nous reviennent avec leur second album en deux ans et en …

Anaal Nathrakh + Point Mort – Backstage By The Mill – Paris – 6-11-2018

Point Mort nous explique qu’il y a une mince frontière entre la vie et la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *