Home / Musique / Unbowed – The Moorings

Unbowed – The Moorings

The MOORINGS un groupe dans lequel la Guinness se mêle à l’amer! Ces jeunes alsaciens nous font le plaisir de distiller, depuis 2011, un savant mélange de folk Celtic et de rock alternatif mâtiné de punk ! 5 musiciens dont une violoniste qui pousse parfois la chansonnette, un guitariste qui tâte du banjo, un chanteur guitariste, un bassiste et un batteur.

En live les shows sentent la bière, le whisky, la bonne humeur et la sueur. De vrais gais lurons qui veulent partager leur plaisir d’être sur scène. Une véritable « punk attitude » saupoudrée de cette douceur irlandaise dont ils ont le secret ! Allez voir un concert de THE MORRINGS c’est se faire embarquer dans une danse endiablée ou l’on chante, tous et toutes en chœur, ces refrains et mélodies entêtantes.

Apres 2 EPs et une captation live à la cigale, la joyeuse bande de THE MOORINGS nous revient avec leur premier album intitulé UNBOWED.

12 titres Celtic folk punk, 40minutes de musique pour nous conquérir, le pari sera-t-il gagnant ? Eh bien je peux vous dire  que pour ma part c’est le cas !

Cet album s’ouvre sur le titre Another drinking wound. Un hymne aux soirées arrosées, aux pertes de mémoires et aux douleurs inexpliquées. Surtout quand on croit s’être couché avec une belle demoiselle et qu’on se réveille avec une douleur dans le bas du dos.  Captain watson’s gang suit pour un de ces moments plus acoustique mais pas moins énergique. Ça balance agréablement sur ce monde ou l’argent prime. Reste des moyens de résistances et non des moindres en joignant le gang du Captain Watson.  Surement une référence à sea shepherd et son capitaine. Un bel hommage à ces personnes qui se battent chaque jour sur les mers et océans du monde.

Il est temps de se rendre à Amsterdam. Se frotter à un monstre de la chanson française comme Brel il faut être sacrement gonflé. THE MOORINGS s’approprie avec brio cette chanson qui se prête magistralement à leur univers. Une énergie nouvelle est insufflée à cette chanson, autant dans l’interprétation de Denis que dans les arrangements plus rock réalisés. Celle-ci est supportée par un clip puissant et efficace que je vous invite à voir.

Le groupe nous emmène dans un morceau instrumental pour danser et alléger la puissance de la chanson Amsterdam. Une sorte de bourrée joyeuse ou l’on s’imagine à danser bras dessus bras dessous avec les personnes qui nous entoure. Pour rester dans l’esprit, THE MOORINGS enchaîne sur une chanson traditionnelle plus folk The Dancy Cargo Hold’s Dance / Mermaid’s Jig. Véritable machine à faire chanter le public, cette chanson aura une place particulière en live et fera mouche !

Nouvelle chanson en français, Avec les bras piqués. Une chanson que tous les tatoués pourraient reprendre en cœur « Au diable les standards, et tant pis si de fait je finirais tricard ! ». Bien punk dans l’esprit avec un côté chantant. Le violon apporte un beau support aux lignes mélodiques et un grain tout particulier. C’est l’heure d’aller boire un coup et se torcher la gueule très vite pour laisser derrière soit les emmerdes! Drink Up Fast ne fait pas dans le détail et le message est clair ! Bois, bois, bois jusqu’à oublier ! Mais pas trop, car Brandy Belle attend et il ne faudrait pas la décevoir. Où et comment faire une chanson en franglais, en hommage à une belle jeune femme ! Peut-être le titre qui m’a le moins plu, un chouilla trop mielleux à mon gout et plus pop dans son approche. Mais qui montre la diversité dont fait preuve THE MOORINGS dans sa musique.  Nous descendons sur une chanson plus clame dans la tradition des ballades irlandaises. Posy Of Lily nous berce doucement. Mais ce n’est que le calme avant la tempête, car voilà que se lève le vent de la révolte. C’est l’heure des Mutins. Une vraie chanson rock n punk avec ce violon entêtant. Pour tous les laissés pour compte et les révoltés, en gardant l’esprit irlandais des insurrections en mer, mais qui se transpose aisément à l’actualité ! Il fait soif vous ne trouvez pas ?! Ça fait longtemps que nous n’avons pas parlé d’alcool. Rectifions le tir avec Ice cold jar of whiskey ! C’est rythmé et très « dans ta face ». Pas le temps de s’ennuyer dans cette chanson qui sent bon le malt ! Mais… Ne serait-il pas temps de finir ce bel album en douceur ? Ce sera chose faite avec la chanson Invictus qui clos magnifiquement ce disque sur ces mots « i am the master of my fate, i am the captain of my soul ».

UNBOWED est un album que tout amateur et amatrice de Irish folk punk se doit d’écouter. Non seulement pour la curiosité de découvrir des alsaciens jouer ce type de musique (c’est beau la choucroute à la Guinness) mais car c’est un disque complet qui montre l’étendue du talent ce groupe qu’est THE MOORINGS. Et si vous avez l’occasion d’aller les voir, je vous invite à foncer, vous ne le regretterez pas.

Allez, sur ces bonnes paroles je m’en vais « drink up fast » !

UNBOWED
THE MOORINGS
Maison de disque : MAST PROD

About FuckYourBrain

Un connard sans nom, un analphabete de la grammaire, un jouet au service des labels, un guignol sans interet, un fan de musique ou un gros lourd?

Depuis ce jour d’avril 2017 il délivre des chroniques et des interviews sans vergogne! donnant son avis pour ceux et celles qui veulent bien le lire.

Certains disent qu’il n’a pas de visage et que c’est un rat qui écrit toutes ces chroniques. D’autres que c’est le dieu du rock n roll lui même qui lui est apparu une nuit sans lune pour lui demander de s’atteler à la tache. Une rumeur dit que c’est un affreux gros bonhomme qui se gave de popcorn devant son écran d’ordinateur.

Qu’importe la verité, seul le résultat compte. Et il est bien décidé à donner son avis sur les groupes qu’il chronique et qu’il interview!

Ami.e.s du rock, du metal, du punk, du hardcore et du garage bienvenu sur la page du connard sans visage FuckYourBrain!

Check Also

The Stench of Death – Mortis Mutilati

Faisons un petit détour par un genre que l’on traite trop rarement sur le site …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *