Home / Musique / Métal / The Crowning Of The Fire King – Sorcerer

The Crowning Of The Fire King – Sorcerer

Sorcerer est un groupe suédois de Doom Metal qui nous revient avec un album aux accents épiques, The Crowning of the Fire King. Un belle pochette, un premier clip qui envoie du bon son et des belles images, tout est mis en place pour que cet album soit un succès !

On entame l’écoute avec Sirens et on se retrouve directement dans l’ambiance Doom metal épique que l’on attends de la part de Sorcerer. Après une courte intro qui crée une mise en place réussie la chanson commence réellement et l’auditeur pénètre pour de bon dans l’univers de ce groupe. Du bon heavy des familles bien joué comme on aime. Ship of Doom fait de même en créant véritablement une ambiance aventureuse et sombre totalement ancrée dans la fantasy. Beaucoup de groupes ont des univers forts mais Sorcerer donne une nouvelle dimension au metal épique. Le reste de l’album est à l’avenant, la voix de Anders Engberg parvenant à nous embarquer comme rarement.

Parmi les chansons notables citons The Devil’s Incubus et ses sons de guitare très lourds et prenants, The Crowning Of The Fire King et son côté très classique mais bien foutu, ou encore Unbearable Sorrow qui conclue à merveille l’album avec sa mélancolie si propre au Doom.

Les suédois de Sorcerer nous proposent donc un exceptionnel moment musical empli de fantasy, de bon son et d’une dimension épique qu’habituellement on ne voit que dans le Power. Si vous aimez l’Imaginaire et le Rock alors vous devez découvrir cet album, aucun doute là-dessus, et vous pourriez même vous prendre au jeu !

The Crowning Of The Fire King
Sorcerer
Metal Blade
2017

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

The 13th Hour – Onirik Illusion

  Quelques années après leur démo éponyme Onirik Illusion (sortie en 2008), le sextet parisien revient …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *