Home / Strange Angels – Lili St.Crow

Strange Angels – Lili St.Crow

Lili StCrow est une auteure de plus en plus connue en France et après avoir été découverte par le public sous le label Orbit, c’est cette fois Castelmore qui vous propose une série qui se révèle être l’une des plus prometteuses de la production actuelle en Urban Fantasy.

La couverture de Gregory Stadnyk est une authentique réussite même si le lecteur aura du mal à imaginer le personnage de Dru à partir de la photo, car elle semble réellement un peu vieille.  Toutefois l’ensemble est esthétique, représentatif de l’idée que le lecteur se fera du roman en lui-même au cours de la lecture.

La présentation de l’éditeur ne laisse pour sa part pas le moindre doute sur la nature de que vous allez découvrir :

Dru vit avec son père. Un matin, celui-ci ne rentre pas de mission… La créature de la nuit qu’il devait tuer aurait-elle eu le dessus ? Dru, qui possède un sixième sens pour détecter vampires, lycans et autres zombies, veut retrouver le responsable de la disparition de son père… et quand Dru veut quelque chose, elle l’obtient.
Deux personnes vont l’aider dans son enquête : Graves, qui a croisé la route d’un loup-garou, et Christophe, dont le nom figure dans le carnet d’adresses de son père.

En quoi ce roman est-il dédié à un public young adults, ainsi que le laisse suggérer sa publication sous le label Castelmore ? Eh bien, j’ai envie de dire : uniquement, car l’héroïne est encore au lycée. Et pourtant, de bout en bout le lecteur adolescent aussi bien que l’adulte sera satisfait du moment passé à suivre les aventures trépidantes de Dru. Car s’il est une chose que l’auteure maîtrise parfaitement c’est l’action et le rythme qu’elle donne à son roman est effréné.

Mais commençons par parler du scénario. Il reste assez classique en lui-même puisque le principe du père, chasseur de créatures paranormales, disparu et la fille qui cherche à retrouver son meurtrier est éculé. Mais pourtant je ne citerais qu’un exemple définissant parfaitement le rythme du roman : au bout de seulement une cinquantaine de pages le père de Dru réapparaît sous la forme d’un zombie qu’elle se voit contrainte d’abattre. Sur une telle scène, la charge émotionnelle est suffisamment bien amenée et contrôlée par l’auteure pour que l’ensemble soit particulièrement criant de vérité et que le lecteur se prenne au jeu.

Car il est facile finalement de mener un roman tambour battant avec de l’action à tout va, mais la particularité de Lili St.Crow est de garder ses lecteurs en haleine en leur proposant d’être réellement dans la tête de son personnage, de vivre les évènements en sa compagnie. Et cela fonctionne très bien puisque je me suis vraiment senti immergé dans le récit du début à la fin.

La traduction de Rose Guillerme est de bonne qualité, et elle est parvenue à conserver le rythme du récit de bout en bout, ce qui n’est pas forcément chose facile.

Dru Anderson est un personnage attachant, vivant une aventure à laquelle le lecteur se laissera prendre de bon gré. Aucune fausse note scénaristique malgré un background classique. Il ne nous reste plus qu’à espérer, lecteurs que nous sommes, que Lili St.Crow tâchera de produire rapidement d’autres tomes de la même qualité afin que les lecteurs puissent prendre plaisir à ces lectures. Pour le moment, c’est un carton plein chez Castelmore qui m’a permis de découvrir de belles perles de la littérature de l’imaginaire anglo-saxon.

Strange Angels
Lili St.Crow
Castelmore

12,90 €

About Thomas Riquet

Passionné de littératures de l’imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d’Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom.

Ce faisant il assure également la direction littéraire d’anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Check Also

Thor : Ragnarok – Taika Waititi – 2017

Thor revient dans un troisième opus. La fille cachée d’Odin, Hela, déesse de la Mort, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *