Accueil / Musique / Métal / Prevail I – Kobra & The Lotus

Prevail I – Kobra & The Lotus

Nouveauté de mai chez Napalm Records, le dernier album des canadiens de Kobra & The Lotus, emmenés par la magnifique Kobra Paige débarque en force. Honneur au heavy Metal dans cette chronique d’un de ces albums que l’on attends avec impatience et avec lequel on est pas déçu…

L’album débute avec Gotham, l’une des meilleures pistes de l’ensemble à mon sens, même si elle tient plus du sympho que du heavy. Du rythme, un chant magnifique et une composition impeccable, tels sont les éléments qui poussent l’auditeur à ne pas s’arrêter dans son écoute pour découvrir une suite qui promet du coup beaucoup. S’ensuivent TriggerPulse et You don’t know, deux chansons qui reviennent aux bases de la musique du groupe. Des guitares omniprésentes et un chant clair parfaitement maîtrisé. Specimen X est également dans cette veine mais à dû dégager ce petit quelque chose qui m’a fait la mettre à part. Elle a su m’emporter réellement et rien que ça joue clairement.

Light Me Up est une sympathique ballade heavy, bien composée et qui fonctionne à merveille. Manifest Destiny reste dans le même style, assez douce et onirique, même si le refrain à une certaine puissance. Victim revient au gros son qui tâche et ça n’est pas plus mal : les ballades ça va cinq minutes. On retrouve donc du heavy bien rythmé, entraînant et bien joué. Check the Phyrg reste dans la même veine mais les solos m’ont vraiment convaincu qu’il s’agissait d’une piste à part. Hell on Earth vient ensuite nous en mettre plein les oreilles, le chant de Kobra Paige tournant un peu comme celui de Noora Louhimo de Battle Beast : plus grave, plus rythmé. Cela montre donc, s’il fallait encore le prouver, qu’elle a énormément de talent. Et on conclut sur le son de Prevail, représentant parfaitement le reste de l’album : du bon heavy Metal comme on aime…

Avec cet album Kobra & The Lotus débarque sur un gros label et le groupe démontre que ce n’est pas pour peindre la girafe, loin s’en faut ! Énergisant à souhaits, réalisé au poil, on se prend vite au jeu. Ces musiciens venus du froid font donc partie de ceux qui sont clairement à suivre dans les prochaines années, d’autant qu’en live ca envoie également du gros son !

Prevail I
Kobra & The Lotus
Napalm Records
2017

À propos Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

First the Town, Then the World – Bareteeth

Originaire du Nord de la France, Bareteeth est un groupe de punk rock qui nous ...

Watch Dragon ball super