Home / Musique / Métal / Ophelian Fields – Seyminhol

Ophelian Fields – Seyminhol

Après le succès critique de The Wayward Son, il semblait évident que Seyminhol allait revenir pour proposer à nouveau sa musique si particulière aux fans de metal prog et orchestral. Et donc Ophelian Fields vient prendre la suite de très belle manière. De nouveau l’organisation de l’album ainsi que l’ensemble du concept sont vraiment recherchés et cela donne un sel particulier à l’ensemble, comme vous allez le lire…

On repousse avec ravissement l’artwork de l’album, absolument sublime, pour se plonger ensuite dans l’écoute de ce nouvel album. Après la brève intro de Appetite, l’auditeur va vite trouve de quoi se nourrir avec l’excellent Act II, Scene 2 : My Soul’s Idol et ses guitares puissantes qui arrivent directement comme une claque en pleine face pour l’auditeur. Et s’il y a une chose qui se remarque immédiatement c’est la qualité globale de la composition et de l’orchestration. En effet avec The Wayward Son le groupe était parvenu à me séduire pour son retour à la musique. Reprenant la suite avec un découpage de nouveau voulu comme celui d’une pièce de théâtre. Et au final l’album glisse sans aucune difficulté dans les oreilles de l’auditeur, la veine prog et mélodique de l’ensemble faisant en sorte qu’à aucun moment on ne sente de véritable cassure dans la progression de l’album.

C’est d’ailleurs cela qui est intéressant car le processus de composition a dû être ardu tant les pistes s’imbriquent les unes dans les autres, tel un opéra metal empli de majesté. J4ai quand même quelques coups de cœur au sein de cet Ophelian Fields. Commençons avec The Devil Takes Thy Soul qui tout en restant dans la même veine que le reste de l’album propose un refrain qui m’a vraiment fait vibrer. L’Outro : The River Lamentations est également un grand moment à mes oreilles car cette piste conclue parfaitement l’album. Et enfin je citerais Act III Scene 2 : Behind The Mask pour ses guitares puissantes qui amènent une mélodie véritablement épique à l’ensemble.

C’est assez rare que je dise cela d’un album de metal mais Ophelian Fields est une BELLE œuvre. Elle ne se contente pas d’aligner les chansons, de proposer des sonorités propres à charmer les auditeurs de metal, elle a un véritable sens et invite clairement à se plonger d’un traite dans son écoute. Après la réussite de The Wayward Son il est clair que Ophelian Fields devrait rencontrer le même succès. En tous cas je suis vraiment curieux de voir ce que le groupe va nous proposer ensuite !

Ophelian Fields
Seyminhol
2018

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Viktoria – Marduk

Viktoria est le quatorzième album de la formation. Il nous rappelle leurs débuts, puisque depuis …

Vicious – Halestorm

Je suis un grand fan d’Halestorm, l’un des seuls groupe de hard rock actuel que …

2 commentaires

  1. Un futur chef-d’oeuvre dans le style. Vivement la suite…

  2. Kuslan Daniel

    Pourquoi ce groupe ne tourne pas plus?
    C’est si rare d’entendre ce style joué en live.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *