Accueil / Musique / Métal / New York Sous Bois Rapcore Club – The Wiggar Overdose
Bannière Institut de la Musique

New York Sous Bois Rapcore Club – The Wiggar Overdose

Le mélange entre metal et rap ne coule de source, c’est le moins que l’on puisse dire, mais parfois on a aperçu quelques occurrence qui faisaient mentir ceux qui pensaient que les deux genres n’avaient rien à faire ensemble. Et The Wiggar Overdose, avec ce nouvel album intitulé New York Sous Bois Rapcore Club, va démontrer qu’ils parviennent à propose un mélange de grande qualité justement.

Petite piste d’intro avec New York Sous Bois avant que nous entrions dans le vif du sujet avec le très groovy NYSB Stamped, chanté en anglais. Ce titre marque parfaitement la manière dont metal et rap vont se mêler de manière intéressante. Les rythmes et le mélange des genres m’a un peu rappelé Smash Hit Combo dans l’idée, même si les thématiques sont différentes entre les deux groupes. Puis on attaque avec une chanson en français, Captain Caste, très rythmé, presque hargneuse.  Les chansons suivantes sont du même acabit : textes drôles, rapés et surprenant. Rien que les titres de certaines pistes devraient vous mettre sur la voie : 4’22 With Faye Reagan, Bambi (Son Of A Biche), Le Game de la Merguez, Sexy R 6.

Et parmi les titres que je retiendrais de cet album je citerais par exemple Big Fat Uppercut : saccadé, paroles à prendre au second degré, grosses guitares derrière. Un bon modèle type de ce que le groupe est capable de produire. Et justement produire ils le font car cet album contient pas moins de dix-sept pistes (même si certaines tiennent plus de la transition sur sample qu’autre chose), l’effort vaut la peine d’être salué. Autre exemple de chanson type du groupe : Le Game de la Merguez. Au-delà du titre qui pousse clairement à sourire, si l’on écoute les paroles on se rend compte que le groupe cherche à y mettre du sens, drôle ou non, mais que surtout ils reprennent les clichés classiques du rap et les adaptent à la sauce metal, et que ça fonctionne vachement bien mine de rien !

En bref, The Wiggar Overdose parvient à mixer de manière impeccable rap et metal tout en gardant un côté complètement barré totalement assumé par le combo mais qui ajoute au succès de l’ensemble. Un album auquel il faut clairement jeter une oreille car vous risqueriez de le regretter au final…

New York Sous Bois Rapcore Club
The Wiggar Overdose
2018

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Entretien avec Lorenzo, guitariste de It Came From Beneath

Après avoir écouté et chroniqué le dernier album de It Came From Beneath, Clair-Obscur, l’occasion …

Clockwork Immortality – Lovebites

Les japonaises de Lovebites nous reviennent avec leur second album en deux ans et en …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *