Home / Livres / Fantasy / Le Ballet des Âmes – Céline Guillaume

Le Ballet des Âmes – Céline Guillaume

Les Editions du Riez réussissent à particulièrement me bluffer depuis le début de leurs publications. Deux essais et deux succès avec Food for Maggots et Les Sombres Romantiques. Mais je ne m’ét trouvé confronté qu’à deux recueils de nouvelles fantastiques. Que va-t-il en être pour un roman ? D’autant plus avec une thématique celtique comme l’indique le nom de la collection ? Autant de questions auxquelles vous allez avoir des réponses ci-dessous…

Matthieu Coudray et ses illustrations est une fois de plus coupable d’avoir commis cette magnifique couverture qui vient enjoliver à merveille le roman. L’ambiance médiévale est immédiatement mise en place et l’on s’attend à un texte étrange, aux frontières des genres, qui va savoir ravir le lecteur.

Eh bien croyez-moi, en la matière vous ne serez pas déçus. Je dis bien souvent que je suis véritablement féru d’Imaginaire français et je ne le réalise jamais autant que face à des textes comme Le Ballet des Âmes. Qu’est-ce qui change entre un roman anglo-saxon et un français ? La plupart du temps le texte français est particulièrement poétique, presque lyrique dans ses descriptions et cela me parle directement. Céline Guillaume ne fait pas exception à la règle puisque dès le départ de son roman on se perd dans une forêt, on rencontre une dryade et l’aventure commence. Que demander de mieux que de rêver ?

Car c’est bien du rêve que propose cette auteure, un rêve éveillé dans lequel le lecteur prendra plaisir à se perdre. Suivre les traces d’Enora dans ce Moyen-âge aux frontières du merveilleux est un plaisir que l’on goûte sans retenue. Mais c’est là que se trouve une difficulté. Comment classer ce genre de roman. Est-ce du fantastique ancré dans un Moyen-âge réel ou bien de la fantasy pure basée sur une trame historique ? Question à laquelle je n’ai toujours pas répondu mais je ne manquerais pas de la poser à l’auteure lors d’une interview.

S’il est une chose qui est certaine c’est que Céline Guillaume parvient à merveille à faire vivre son époque, ses personnages et cela sans la moindre fausse note que je n’ai pas manqué de traquer… Rien à redire sur le fond et sur la forme seul le fait que les coquilles soient très légèrement plus nombreuses est à déplorer mais cela ne gêne vraiment pas la lecture. Je le signale presque uniquement par esprit de critique pure et par ce qu’il faut bien trouver des défauts. Or en ce qui concerne l’écriture je peux dire sans honte que cette auteure mérite d’être suivie de très près tant son talent va éclater au grand jour, espérons-le avec ce roman.

Le Ballet des Âmes mérite donc une place vraiment particulière dans le cœur des lecteurs tant il est enjôleur, agréable à lire et passionnant. Céline Guillaume nous propose un texte sans faute et je vous invite d’ailleurs à lire sa première interview ICI. Les Editions du Riez sont aussi à remercier car cet éditeur est parvenu, en l’espace de quelques mois à se faire réellement une place dans le cœur des lecteurs en proposant des textes de qualité écrits par des français de grand talent. Merci, donc… et à bientôt avec un roman de Virginia Schilli cette fois.

Le Ballet des Âmes
Céline Guillaume
Collection Vagues celtiques
Editions du Riez

18,90 €

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Un cheval dans la salle de bains – Dirk Gently, détective holistique T1 – Douglas Adams

Hormis Le Guide du voyageur galactique, l’autre série de Douglas Adams s’intitule mystérieusement Dirk Gently, …

Le Serpent Ouroboros, tome I – E.R. Eddison

      C’est en 1922 que paraît en langue anglaise « Le Serpent Ouroboros » d’Éric …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *