Accueil / Jeux / Jeu de massacre – Degenesis – EDGE

Jeu de massacre – Degenesis – EDGE

 

C’est toujours avec un grand plaisir que j’ouvre un supplément pour Degenesis, parce que simplement je suis rarement déçu. Tant au niveau graphique que contenu, les productions de SixMoreVodka et Edge à leur traduction, ont pour l’instant, toujours été de qualité. Celui ci ne fait pas exception, je vous rassure de suite.

Pour le supplément, En ton sang, nous avions visité la Purgare, et mené l’enquête à Lucatore. Cette fois, Jeu de massacre nous emmène en Franka du Sud, plus exactement à Toulon où cette histoire se passe. Et il va s’en passer des choses car le titre Jeu de massacre n’est pas choisi par hasard. Sur plus de 200 pages en couleurs, aux illustrations de belles factures, le lecteur (vous, Amis MJ) est transporté dans un environnement ultra précis et inspirant.

Comme toujours, la nouvelle d’introduction donne le ton même si dans un premier temps, hormis le protagoniste principal, le lien est assez obscur. 

Jeu de massacre est comme nous l’avons vu, un très gros scénario se basant principalement sur Toulon mais avec des ramifications plus ou moins complexes vers des villes comme Montpellier, Toulouse et Perpignan. Cette zone, la Franka du Sud, n’étant que peu développée dans le livre de base, il est tout à fait logique de décrire cette région. La première partie de l’ouvrage en est donc la description des points d’intérêts et des fiches récapitulatives des villes.  Puis on rentre dans le cœur du sujet, Toulon.
La ville, depuis qu’elle est tenue par les Néo-Lybiens, est un haut lieu commercial, industriel, politique et universitaire. Et au centre de toute cette métamorphose, il y a un homme.

 

Le boss. C’est lui qui est à l’origine de la prospérité nouvelle et rapide de Toulon. Partant du principe que la famille est importante et qu’à plusieurs on va plus loin que tout seul, il sait s’entourer de personnes de confiance. Bien évidemment, cette prospérité à un attrait immense pour TOUTES les factions du coin. Et chacune aura une ou plusieurs raison de s’impliquer dans ce Jeu de massacre dont Toulon sortira forcément différente.  
Autant le dire tout de suite, Jeu de massacre n’est pas du tout fait pour nos Mj débutants. C’est très complexe, pas tant au niveau des intrigues politiques qui sont assez logiques (même si certaines  … ), mais surtout au nombre de protagonistes qui sont tous décrits dans le chapitre dédié. J’avoue avoir sifflé un “ mazette !” admiratif devant les détails des personnalités importantes de ce Nid du Serpent ( le titre de la deuxième partie). En effet, ce ne sont pas moins de six factions qui se retrouveront dans cette poudrière.

Et nos pauvres Pjs vont devoir se mettre en quatre pour ne pas finir éparpillés. Parce qu’une fois que le Mj a décidé du départ du feu d’artifice, le rythme sera très soutenu. Le prologue indique ainsi plusieurs raisons ou pistes pour justifier la présence des Pjs à Toulon, que votre groupe ait ou non, joué En ton sang. Ensuite … Il faudra beaucoup de subtilité, parfois de fermeté et n’oublions pas de chance pour que les PJs s’en sortent en un seul morceau.
Jeu de massacre forme un tout très cohérent, mené sur un rythme ultra rapide, ne laissant pas beaucoup de répit aux protagonistes mais, et cela peut être considéré comme le plus difficile pour toi, ami MJ, la place au libre arbitre étant assez limité. La trame est (très bien) écrite mais si le Pjs ne décident pas de suivre le déroulé ( comme cela est déjà arrivé quelques fois, ne le niez pas ami Mj), c’est toute notre belle préparation qui s’en retrouve balayée vers les rivages de Corpse. Mais sans improvisation, notre boulot serait-il le même?

Les informations, les encarts de conseils de maîtrise ou de mise en scène, les retournements de situations (bien foutus), tout est pensé pour nous ( les Mjs). Et puis au détour d’une page, parfois on tombe sur des illustrations qui évoquent énormément de choses comme celle ci.

Si vous avez un groupe motivé et du temps, ou tout du moins, une belle régularité, je vous recommande fortement cette campagne. Allez disons le comme cela. Toulon doit brûler, c’est marqué au dos du livre, mais si comme j’ai pu le lire, Toulon “constitue le point de départ des campagnes à venir”, faudra veiller à ce qu’elle ne soit pas trop détruite ou bien gérer l’après jeu de massacre.


Mais cela, si des Pjs sont encore en vie, cela risque en plus de beaucoup les amuser, parce que normalement, ils devraient être bien vus par le pouvoir en place ( sauf en cas de rébellion bien visible mais ne sait on jamais…) et là plusieurs suites sont envisagées dans l’épilogue. Amis Mjs, faites votre choix … De toutes façons, plus rien ne sera comme avant, oui comme après chaque passages de nos Pjs. C’est vrai.

 

Jeu de massacre, une campagne pour Degenesis
Edge 

Environ 40 €

 

Eldricht Tales

A propos de Ben / l'Amiral

Mes hommages. Je me présente, l'Amiral, et j'ai découvert le jeu de rôle à mon entrée au collège. Ca remonte à l'année de lancement du minitel en France. Oui oui. J'aime faire rêver. Comme quasi tout le monde ici, j'aime la fantasy, la science fiction et l'aventure mais du coup, j'aime par dessus tout faire participer mes amis à de folles histoires. Oui je suis Maitre du Jeu. Mon slogan pourrait être: L'Amiral, vendeur de rêve depuis 1982. En toute modestie. Évidement. J'en ferai peut être un T-Shirt. En tout cas, je suis ravi d'être là avec vous.

Lisez aussi

Luna – Tome 1 : Nouvelle Lune – Ian McDonald

2110.  Sur une Lune où tout se vend, où tout s’achète, jusqu’aux sels minéraux contenus …

A New Kind Of Horror – Anaal Nathrakh

S’il est un groupe qui mérite le terme « extrême », c’est bien Anaal Nathrakh. Vingt ans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *