Accueil / Interviews / Entretien avec Cruskin

Entretien avec Cruskin

Bonjour, et merci de prendre quelques minutes pour répondre à mes questions. Pourriez-vous tout d’abord vous présenter et nous expliquer ce qu’est Cruskin  comme groupe ?

Salut Thomas et merci à toi d’avoir pris le temps de nous interviewer. Nous sommes Cruskin, un trio composé de moi-même, Sabrina, au chant/guitare/piano, Samuel à la batterie et Mike à la basse. Cruskin c’est un groupe qui a commencé dans le pur rock et qui évolue désormais vers de nouveaux horizons comme la pop et l’électro.

Comment en es-tu venue à la musique, et plus particulièrement au rock ?

Je baigne dans la musique depuis mes 3 ans. J’ai commencé à pianoter sur des petits jouets pour enfant et puis, à 6 ans, j’ai demandé à mes parents de m’inscrire en école de musique. J’ai tout appris là-bas. Le rock, c’est venu tout naturellement au collège. J’ai découvert Muse, Linkin Park, Marilyn Manson. J’ai fais des covers de ces groupes et puis j’ai eu envie de composer mes propres chansons.

Time To Rise est le tout dernier album du groupe. Comment s’est passée sa réalisation ? Qui a écrit la musique et qui s’est penché sur les paroles ? Et que t’inspire au final ce titre ?

La réalisation a pris 4 ans en tout, il fallait qu’on sache vers quel style on voulait s’orienter et ce n’est pas toujours facile. Je m’occupe de composer la musique et d’écrire les paroles. En général, tout vient ensemble. Après j’envoie des pré-prod à Sam et Mike pour qu’on commence à bosser tout ça plus en profondeur. L’intro de l’album s’appelle « Time To Rise », tout comme le titre de notre album. Cette intro sonne comme un appel à la guerre. C’est un combat perpétuel de se faire entendre. Il ne faut rien lâcher, continuer d’avancer et c’est ce que ce titre évoque.

L’artwork de cet album est finalement assez classique. Comment s’est passé le travail dessus ? Et finalement pourquoi ce choix ?

Je suis designer de métier et je voulais tout d’abord que le visuel ait un fort impact comparé aux autres groupes. Ça fonctionne plutôt bien, il « clignote » sur internet. Maintenant pour l’histoire, c’est comme s’il fallait affronter la mer, gravir une montagne pour enfin accéder à la beauté d’un coucher de soleil. Les zigzags, c’est pour la mer, au milieu tu as trois montagnes et en contre-forme un cercle qui évoque le coucher de soleil. Pour finir, notre style musical évolue vers quelque chose de plus électro. On voulait que ce style transpire à travers la pochette. Pas si classique finalement 😉

Un premier clip lié à cet album est sorti récemment : I Found You. Comment s’est passé le tournage ? Ce n’est pas trop stressant de passer de la scène à la caméra ?

Le tournage s’est très bien passé. On avait peur que la cage de vers se brise pendant le déballage, ou pendant le tournage. Au final, c’était notre plus gros stresse ! Les acteurs ont été très professionnels, ils étaient totalement imprégnés dans leur rôle. On adore faire des clips, c’est toujours un plaisir de tourner et le résultat est constamment au-dessus de nos espérances.

Quel est ton morceau préféré de l’album et pourquoi ?

Mon morceau préféré est sans hésitation « Intoxicated ». Tout d’abord parce que j’ai mélangé tout les styles que j’aime en une seule chanson mais aussi parce qu’en écrivant les paroles, je me suis sentie soulagée. J’ai traversé une période assez difficile où je me sentais enfermée, intoxiquée. Mike et Sam adorent aussi celle-ci, c’est plutôt bon signe 😉

Comment se passe la promo de l’album ? Les premiers retours sont bons ?

La promo se passe bien, pour l’instant, nous n’avons eu aucun retour négatif alors on croise les doigts pour que ça dure !

Peux-tu, en cinq mots, donner envie à nos lecteurs de se pencher sur votre musique ?

Diversifié, sombre, accessible, dépaysant, électrisant.

Quel est ton pire souvenir sur scène, en tant que musicienne ?

Je crois qu’il s’agit d’un concert qu’on avait fait en 2011 à Paris. On avait été prévenu deux jours à l’avance qu’un groupe s’était désisté pour cette date et les organisateurs voulaient qu’on les remplace. On n’avait jamais joué à Paris, on n’avait même pas eu le temps de communiquer dessus. À la fin du concert, une fille de l’organisation est venue dans les loges et nous a réclamé 250 en espèce (bien-sûr) car nous n’avions pas fait de préventes. Nous n’étions même pas au courant qu’il fallait faire des préventes. La fille ne nous a pas lâché, on était jeune, elle nous a fait du gros chantage pour qu’on paye. On a fini par le faire et aujourd’hui on le regrette.

Quels sont les prochains concerts du groupe ?

Pour le moment nous n’avons qu’une date, le 16 juin au festival Musicoul à Coulevon. Nous jouerons aux côtés du batteur de AC-DC.

Mêler ses activités professionnelles et personnelles tout en étant musicien est généralement compliqué. Comment fais-tu pour gérer ces aspects de ta vie ?

Ce n’est pas facile tous les jours. Je ne peux pas sortir très souvent après le travail pour profiter de la vie. Je suis souvent en train de travailler pour le groupe. Mais il faut bien faire des sacrifices pour y arriver 😉

Que répondrais-tu aux gens qui disent qu’à l’heure actuelle il y un trop grand nombre de groupes sur les scènes rock et métal et comment vois-tu le marché musical actuel ?

Je leur dirais qu’ils ont tort et que le rock et le métal en France sont en train de perdre leur place. Il suffit de regarder l’affiche de Rock en Seine pour le comprendre. Le marché musical actuel est au rap et à l’électro. Le reste est mis de côté et c’est vraiment triste… mais j’espère que tout ça va changer bientôt !

Merci pour tes réponses et à très bientôt au détour d’un concert !

Eldricht Tales

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

Empyrium – Helrunar – Sun of the sleepless – Nouveau Casino – Paris – 4/10/2018

Les concerts se suivent mais ne ressemblent pas (ou presque…) Le 4 Octobre dernier était …

The Story So Far + Citizen + All Get Out – Petit Bain – Paris – 3/10/2018

Le 3 Octobre dernier, alors que beaucoup de parisiens profitent des derniers rayons de soleil, …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *