Accueil / Musique / Métal / Bringer of Pain – Battle Beast

Bringer of Pain – Battle Beast

Battle Beast, groupe de heavy métal finlandais, sortira son prochain album Bringer of pain le 14 mars prochain, dans lequel il nous propose dix titres inédits.
Pour avoir déjà écouté auparavant quelques chansons du groupe, je partais avec un a priori positif, ayant été plutôt séduite.

Battle Beast est souvent défini comme un groupe de heavy métal, mais en ce qui les concerne je préfère parler de hard rock (ou de heavy métal traditionnel). La première originalité du groupe réside en effet dans ce petit côté délicieusement démodé qui fait si bien leur charme, que ce soit au niveau de l’instrumentalisation, de la voix de la chanteuse, des rythmes ou des mélodies.
Ces sonorités d’une autre époque ne sont pour autant pas dépassées et je prends toujours plaisir à les écouter.

Le deuxième point atypique de ce groupe est que le chanteur est… une chanteuse, ce qui, à mes yeux, reste rare dans le domaine du métal (et peut-être plus encore du hard rock). La voix de Noora Louhimo est de plus très éloignée de la tessiture que j’ai l’habitude d’écouter chez les chanteuses métal plus symphoniques, lyriques et pures. Ici la voix est puissante, rauque et un peu éraillée, plutôt proche des voix de chanteurs de hard rock mais version féminine, et s’adapte très bien aux mélodies.

Dans l’ensemble, j’ai retrouvé dans ce disque l’ambiance que j’avais appréciée lors de mes précédentes écoutes.

Le principal défaut vient à mes yeux de l’aspect un peu répétitif des morceaux, d’une part entre eux au sein de l’album, d’autre part par rapport à ceux que j’avais déjà entendus auparavant.
J’avoue avoir eu un peu de mal à identifier certaines chansons, les mélodies, les rythmes et l’instrumentalisation se différenciant difficilement.

En revanche d’autres chansons se distinguent vraiment bien les unes des autres, et concernant celles-ci on sent un réel travail qui mêle au hard rock d’autres genres musicaux très variés (métal industriel, slow, disco,…), et propose des ambiances à la croisée des styles et des univers, ce que j’ai beaucoup apprécié.
D’autant que ces chansons n’enlèvent rien à l’unicité du disque et sont tout à fait à leur place dans cet opus, j’ai presque regretté d’ailleurs que tous les morceaux ne s’ouvrent pas davantage à ce mélange des genres.

Parmi les chansons qui m’ont particulièrement plu, je retiens Straight to the heart, Beyond the burning skies et Lors in wars.
Straight to the heart est la chanson d’ouverture du disque, ce qui est une excellente initiative : très rythmée et avec une mélodie accrocheuse, c’est probablement la plus représentative du groupe.
Beyond the burning skies à l’inverse propose un morceaux plus doux, plutôt mélancolique et assez romantique, qui fait presque penser à un slow par moment, bien qu’on y retrouve bien sûr des moments plus rythmés.
Quant à Lost in wars, elle a un petit côté métal industriel qui m’a rappelé sur certain passages certains albums du groupe Samaël, ce qui est renforcé par la voix grave et masculine du chanteur présent sur ce titre.

Bringer of Pain est donc un bon album de hard rock comme je les aime.

Bringer of Pain
Battle Beast
Nuclear Blast
2017

À propos NokomisM

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

NEPTUNE – Psygnosis

Petit groupe mâconnais composé de quatre artistes, Psygnosis nous propose leur troisième album. Sobrement intitulé ...

Watch Dragon ball super