Accueil / Livres / BD, comics & mangas / Bleach T49 – Tite Kubo
Bannière Institut de la Musique

Bleach T49 – Tite Kubo

Cela fait 17 mois qu’Ichigo Kurosaki a vaincu les plans diaboliques d’Aizen, sacrifiant ses pouvoirs de shinigami. Depuis, il a repris sa vie de lycéen, occupe ses journées entre les cours, les questions d’orientation, les petits boulots et les amis. Tandis qu’il est désormais inutile à la lutte contre les hollows qui peuvent encore venir se promener à Karakura, Ishida a repris le flambeau avec ses dons de Quincy. De même, la cadette d’Ichigo, Karin, dont les pouvoirs sensoriels augmentent avec l’âge, se débrouille avec des visions de fantômes qui vont grandissant. Mais tout ceci reste discret et Ichigo ne leur pose pas plus de questions. Il ressent un vide qu’il tente de nier. Toute sa vie, il a souhaité ne jamais avoir eu le pouvoir de voir les fantômes. A présent qu’il enfin un garçon comme les autres, cela l’ennuie même s’il n’en parle à personne. Pourtant, dans son entourage, il semble se tramer quelque chose. Karin se rend très souvent dans la boutique de Urahara, Sado est aux abonnés absents, Inoue interroge Ichigo pour savoir s’il n’aurait pas été témoin de quelque chose d’inhabituel et Ishida se fait salement amocher par un ennemi inconnu. En plus de cela, surgit de nulle part, un type bizarre, Kugô Ginjô l’invite à se rendre chez lui et ses « amis », dans leur antre baptisée « Welcome to our Excution », et lui fait clairement comprendre qu’il cherche à en savoir plus sur Isshin Kurosaki, le propre père d’Ichigo. Ni une ni deux, ce dernier s’emporte. Pourquoi ? A cela, Kugô lui demande ce qu’il croit vraiment savoir de sa propre famille. Ichigo n’a pas oublié que son père lui est apparu en shinigami lors de la bataille finale mais il ne lui a rien demandé à ce sujet depuis. A peine commence t-il à se poser des questions qu’il voulait oublier que Kugô lui annonce l’impensable : lui et son groupe sont des humains dotés d’un pouvoir particulier, le « Fullbring ». Avec celui-ci, ils peuvent rendre à Ichigo ses pouvoirs perdus !

On vient seulement de conclure une guerre qui n’en finissait plus que notre héros reprend le chemin des batailles. Le moins que l’on puisse dire est que Tite Kubo a de la suite dans les idées. Si certains lecteurs fidèles s’ennuyaient de ne plus voir le bout de l’Arc contre les Arrancars et ont trouvé que le coup de la perte des pouvoir était un classique, ils seront séduits par cette amorce de suite.

D’abord parce que l’on a fait un bond dans le temps et que Kubo signifie ça par des changements de look très sympathiques qui ajoutent encore à la personnalité de ses personnages. Seul le héros semble le même, avec quelques centimètres en plus mais c’est tout. Et c’est là que l’on remarque combien il est resté figé dans le temps depuis qu’il a perdu ses pouvoirs. Bien qu’il cherche à se convaincre lui-même que c’est bien ainsi, que sa vie normale sera le meilleur pour lui, il se sent de plus en plus isolé. Il ne partage plus ce qui faisait son petit groupe de proches : des pouvoirs surnaturels et le danger qui les accompagne. Certains de ces proches paraissent savoir que ses pouvoirs peuvent lui être rendus mais gardent le silence pour le protéger, lui qui a tant mis sa vie en péril pour eux.

Cependant, au fil des 48 premiers tomes, Tite Kubo a laissé en suspens bien des pistes et des questions auxquelles les lecteurs espèrent des réponses, tout autant que son personnage principal. Il semblerait que l’on puisse espérer les lire. Le graphisme est fidèle à ce qu’il a été depuis les premiers volumes, fin, détaillé et épuré à la fois, les aplats et les gros plans prenant toujours le pas sur les décors réduits au minimum. Les nouveaux protagonistes sont assez réussis côté look, surtout celui de leur chef, l’énigmatique Kugô. Un tome 49 qui tient ses promesses et laisse poindre de nouvelles aventures !

Bleach T.49
Tite Kubo
Glénat
Septembre 2012
6.90 euros

Eldricht Tales

A propos de Clémentine Fourau

Prisonnière ravie du monde des rêves et de l’imaginaire depuis l’enfance, j’ai connu mes premiers émois littéraires avec les classiques contes et autres aventures des héros de cape et d’épées avant de glisser dans un univers encore plus riche : Histoire, mythologies, légendes, sorcellerie, Fantasy, fantasmagories… Le charme grandiose des oeuvres de Stephen King, JRR. Tolkien, H.P Lovecraft, Edgar A. Poe et Anne Rice furent autant de rencontres magiques éveillant un appétit d’ogre pour le fantastique sous toutes ses formes. Egalement férue de mangas, de films d’animation et de cinéma, j’ai vogué entre mes passions et des études d’histoire de l’art et archéologie, traînant un sentiment persistant que le Livre était ma véritable voie. Aujourd’hui, j’ai trouvé un équilibre, remplissant sans cesse le peu d’espace dans lequel je vis avec toujours plus de livres et partageant ma passion des mots et de l’image à travers mes chroniques et un travail d’écriture qui, je le souhaite, aboutira à séduire un lectorat plus large encore. Car rien n’est plus savoureux que de créer son propre univers du rêve… ou de cauchemars !

Lisez aussi

L’homme invisible – H. G. Wells

  Cette histoire culte mérite d’être (re)découverte, et se montre intéressante à plus d’un titre. …

Cthulhu : Les créatures du mythe

Cthulhu : Les Créatures du Mythe regroupe les cahiers de notes et de croquis d’anthropologues partis …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *