Home / Musique / Métal / Blackened Visions – The Lumberjack Feedback

Blackened Visions – The Lumberjack Feedback

blackened-visions-lumberjack-feedback

Voici le premier album d’un combo fort sympathique et qui plus est originaire de France, et surtout qui nous propose quelque chose de vraiment inattendu et intéressant . En effet la particularité de The Lumberjack Feedback est de ne pas avoir de chanteur. À aucun moment une voix ne vient « perturber » l’écoute et l’auditeur se retrouve investit par la musique. On retrouve donc deux batteries, deux guitares et une basse pour que le groupe parvienne à produire ce son que j’ai personnellement trouvé inimitable. Pénétrons plus avant dans cet univers de Doom instrumental qui va vous laisser pantois.

La cover tout d’abord est inquiétante à souhait et retranscrit particulièrement bien l’ambiance globale qui se dégage de l’album : c’est sombre, poussiéreux, post-apocalyptique. Et là on débute avec No Cure (For the Fools). Une magnifique entrée en matière qui met en avant chaque instrument avec talent. La composition entêtante est parfaitement réussie. On enchaîne avec Blackened Visions où là on se retrouve clairement dans l’ambiance d’un film d’horreur, seul dans les ténèbres chassés par des êtres surnaturels. Oui je m’enflamme je sais mais c’est comme cela que je l’ai ressenti ce morceau. Car du fait de l’absence de paroles l’auditeur doit s’axer plus sur sa capacité à ressentir la musique, à la vivre. Et avec ce que propose le groupe c’est clairement facile. ImereMortal vient ensuite et sa rythmique rapide nous entraîne dans une chevauchée musicale étonnante. Salvation et Dra Till Helvete continuent dans cette veine avec des basses lourdes et des batteries extrêmement présentes. Dernier morceau de l’album, Mah Song (Horses of God) conclue à merveille l’ensemble avec cette instrumentation de toute beauté.

 

Oui vous l’aurez compris j’ai été plus que conquis par ce groupe capable de proposer une musique sombre, étonnante, dépourvue de parole sur laquelle on peut mettre ce que l’on veut dans nos têtes d’auditeurs. Habituellement j’ai tendance à trouver tous les albums instrumentaux un peu trop linéaires, mais là les différentes saveurs proposées m’ont convenu à merveille. Une franche réussite que vous devriez au moins tenter d’écouter une fois pour vous faire une idée. Après, méfiez-vous, vous pouvez vous retrouver à faire partie du voyage sans même vous en rendre compte…

Blackened Visions
The Lumberjack Feedback
Kaotoxin
2016

A propos de Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Lisez aussi

JdT – En route pour Nancy dans le Monolyth Mobile ! – Jour 5

La tournée des Monolyth et des Deus Ex Machina continue avec cette fois un passage …

Banlieue Triste – Hangman’s Chair

Le groupe Hangman’s Chair propose un son hypnotique, prenant et immersif. Ils viennent de sortir …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *