Xaon c’est un peu mon petit plaisir depuis que je les ai découverts à La Machine du Moulin Rouge, puis chroniqué leur précédent album, Solipsis. Les ayant revus au Kave Fest 2022 je suis retombé sous le charme et me suis précipité au merch pour leur prendre leur nouvel album, qui venait de sortir, The Lethean.

Dès la première piste, The Lethean, on plonge dans l’univers du groupe. Une petite introduction poétique qui nous amène ensuite sur The Hunt. Et là on retrouve tout le sel du death mélo des helvètes. Les mélodies de guitares son impeccables, la batterie fait plus que le job, et le chant de Rob est au rendez-vous. Les envolées musicales n’ont rien perdu de leur beauté et les orchestrations sont réussies. Dès cette première chanson je suis de nouveau séduit. A Golden Silence poursuit l’enchantement dès son intro, avant que la lourdeur des instruments ne vienne se poser par-dessus. Le groupe continue à me ravir avec toujours cette efficacité dans la composition qui est impressionnante. S’ensuit le premier single de l’album : If I Had Wings. Cette chanson dégage une puissance encore plus impressionnante que les précédentes, comme si l’ensemble du groupe donnait son meilleur dessus. Et l’alchimie fonctionne à merveille, avec ces changements de rythmes parfaitement amenés, ces deux niveaux de voix, et ces envolées magiques. And Yet I Smile vient ensuite avec son petit riff accrocheur. Cette piste est plus rapide, clairement conçue pour la scène

La seconde moitié de l’album est aussi bonne que la première. In Pyrrhic Seas nous propose un death plus lourd, plus intense que précédemment. La chanson se fait plus sombre mais tout aussi séduisante. Wanton garde la même rythmique rapide à la batterie tout en nous invitant à des mélodies plus planantes par moments. Deux excellentes pistes qui complètent à merveille ce que l’on a déjà découvert sur l’album. On passe ensuite à l’épatant Wayward Sun qui de nouveau alterne les rythmes, séduit et charme avec talent. Une chanson au niveau de If I Had Wings. On passe ensuite à la très puissante A Kiss Of Winter qui vient nous assener des riffs en pleine face avec un talent indéniable. La conclusion se fait sur Telos, balade à la fois douce, émouvante et immersive. Un grand moment de musique démontrant que le groupe a plusieurs cordes à son arc.

Une fois de plus Xaon m’a tout bonnement enchanté du premier au dernier riff. On savoure The Lethean avec un plaisir incroyable et très clairement le combo a trouvé sa recette, ne va pas la lâcher et cela pour notre plus grand plaisir. Si vous aimez le death mélo il ne faut pas hésiter une seconde à jeter une oreille sur leur son, vous ne la reprendrez pas.

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.