Stellar Void est un projet de metal symphonique mené par un duo russe : Melaer et Sigmund. Melaer combine la basse, les orchestrations et du chant, tandis que Sigmund prend en charge les paroles, la guitare et le chant masculin. Une combinaison gagnante car ce premier EP surprend et inspire très clairement.

Shifting Sands débute l’EP de belle manière, avec des orchestrations de toute beauté, renforcées par un double-niveau de voix vraiment intéressant. L’épique de la musique est renforcé par des guitares rapides et un côté opéra particulièrement réussi. Le chant guttural de Sigmund et le contrepoint féminin fonctionne parfaitement et donne une belle épaisseur à ce que produit le duo. Chrysalis vient ensuite renforcer cette première excellente impression. Ici on trouve quelque chose d’à la fois plus sombre et plus épique. La musique du groupe prend une autre dimension et on sent que Melaer prend plus de liberté sur son chant. On continue avec The Oath, dont la batterie est plus martiale, donnant un aspect plus brut, plus saccadé à la musique du groupe. Le tout se trouve ensuite renforcé par des orchestrations de toute beauté. On sent qu’il savent parfaitement où ils veulent aller et n’hésitent pas à se donner à fond. The Seer conclue l’EP et on retrouve ce côté épique ressenti auparavant. Les deux vocalistes chantent en même temps, donnant un aspect plus planant encore à la musique du groupe.

Avec ce premier EP les russes de Stellar Void frappent très fort. Proposant une musique à la fois symphonique, inspirante, planante, ils offrent à l’auditeur leur vision du metal symphonique et quand on écoute leur son on ne peut être qu’étonné devant la qualité de ce qu’ils sont parvenus à produire à deux. Chrysalis m’a séduit et je ne compte pas le priver d’écouter la suite de ce que le duo va nous proposer dans les temps à venir !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.