Fondé en 2015 le projet suédois Faruln débarque avec son premier véritable album, Anti Spirit. Huit titres et quarante minutes pour nous convaincre que son black metal n’a rien perdu de son tranchant.

Dès Nethermost, on ressent le talent musical de BTSM : la composition est impeccable, la réalisation également et l’auditeur n’a à aucun moment la sensation qu’une personne seule se cache derrière l’ensemble de ces instruments qui viennent se coordonner à la perfection. Une entrée en matière de presque huit minutes qui a su me ravir et me donner envie de plonger dans la suite. Le rythme change ensuite avec The Barren Rage, avec un son plus rapide, rythmé par une batterie impressionnante, et une guitare particulièrement rapide. Un bel exemple de black metal rapide, intense et prenant. Mais c’est lorsque le black se fait, lent, immersif, que je prends le plus de plaisir et Under Blackened Skies. De nouveau on retrouve un talent de composition impressionnant. L’ensemble des instruments s’ajuste à merveille, et le chant de BTSM est impeccable de nouveau. Je ne trouve tout simplement rien à redire devant la qualité de ce que nous propose cet artiste… On continue dans la même veine avec Descent To The Underworld. Juste parfait, rien à dire de plus.

Night Of Woe augmente de nouveau le tempo pour notre plus grand plaisir, ajoutant au potentiel émotionnel de la musique de Faruln. Depuis le début, je suis plus que séduit par la musique qui m’est proposé et cela ne s’arrête pas. On passe ensuite à ma piste préférée de cet album : The Throes Of Rebirth. De nouveau l’alchimie est impeccable, l’intensité est bien présente et l’auditeur en prend plein les oreilles pour son plus grand plaisir. Nouvel OVNI avec Anti Spirit qui propose un son surprenant, sans chant, sorte d’introduction à la piste suivante. L’accroche de guitare de All For Nought, dernière piste de l’album est juste impeccable : entêtante, immersive, avec une mélodie de guitare qui a su me parler et m’emporter. Une belle conclusion à un très bon album.

Projet solo, Faruln propose un son d’une qualité irréprochable, une composition impeccable et une voix qui vient se poser avec talent sur la musique. Anti Spirit fait partie de ces albums qui me prennent au débotté pour mon plus grand plaisir. Un premier album qui va faire date pour BTSM et j’espère découvrir très bientôt de nouveaux morceaux tant le talent du monsieur le nécessite !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.