Cela fait des années que je suis la carrière d’Estelle et je n’ai de cesse d’être séduit par la qualité de sa plume autant que par celle de ses histoires. Albin Michel Imaginaire nous propose de découvrir une incursion au cœur du fantastique de cette autrice aux multiples facettes, avec Widjigo. Ce roman est, disons-le tout net, une petite merveille qui m’a tout bonnement soufflé. Maintenant que cela est dit, penchons-nous plus avant dessus…

En 1793, Jean Verdier, un jeune lieutenant de la République, est envoyé avec son régiment sur les côtes de la Basse-Bretagne pour capturer un noble, Justinien de Salers, qui se cache dans une vieille forteresse en bord de mer. Alors que la troupe tente de rejoindre le donjon en ruines ceint par les eaux, un coup de feu retentit et une voix intime à Jean d’entrer. À l’intérieur, le vieux noble passe un marché avec le jeune officier : il acceptera de le suivre quand il lui aura conté son histoire. Celle d’un naufrage sur l’île de Terre-Neuve, quarante ans plus tôt. Celle d’une lutte pour la survie dans une nature hostile et froide, où la solitude et la faim peuvent engendrer des monstres…

Une fois lue la quatrième de couverture, j’étais déjà conquis, mais dès la couverture repoussée j’ai compris que j’allais être plus que séduit. Les premières lignes nous emportent immédiatement aux côtés de Jean, révolutionnaire qui en vient à douter de sa mission. Cette première scène, avec cette arrivée au sein de la tour de de Salers est à la fois intrigante et très bien faite. Mais c’est le récit du noble sur les évènements de Terre Neuve qui vient sublimer le tout. Estelle Faye nous propose un huis clos en plein air, une randonnée infernale où le folklore indigène vient se mêler à un questionnement sur la nature humaine, et les horreurs que nous sommes capables de connaître. L’ensemble du récit démontre une intelligence énorme de la part de l’autrice qui nous mène par le bout du nez avant une conclusion inattendue et pourtant totalement normale.

Les protagonistes et leurs relations sont l’un des points forts de ce titre. Dès la rencontre avec Justinien on s’attache à lui. Ce jeune noble dépravé va finalement être notre guide tout au long de cette histoire et nous allons suivre sa plongée aux Enfers. Mais chacun des membres du groupe a sa personnalité à part, ses ambitions et ses propres complots ourdis en silence. Marie, Penny, le soldat anglais, le botaniste, le pasteur, chacun d’eux a sa part à jouer dans la grande trame que nous dévoile peu à peu, au fil des pages, Estelle Faye. Et le final va nous révéler la totalité de l’étendue de la toile dans laquelle nos héros se sont retrouvés plongés.

Ce roman est un pur bijou de la première à la dernière page. L’autrice mène avec un talent tout bonnement exceptionnel son récit, nous entraîne dans une histoire à la fois fantastique et mythologie, tout en y ajoutant une dimension psychologique très présente. 250 pages de bonheur littéraire porté par la plume acérée et limpide d’Estelle Faye. Si vous aimez le bon imaginaire, n’hésitez pas une seconde et jetez-vous sur Widjigo !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Un commentaire sur “Widjigo – Estelle Faye

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.