Le comics américain ne se résume pas à Marvel et DC Comics et leurs super-héros. On retrouve une myriade de petits univers fascinants, créés avec talent et démontrant des merveilles d’imagination. C’est le cas avec Nocterra dont le premier tome vient de sortir chez Delcourt. Et j’aime autant vous dire que j’espère que cette série sera très longue, tant j’ai été séduit par l’histoire et les protagonistes.

Notre soleil émet toujours de la chaleur, mais plus aucune lumière. Dès lors que les ténèbres touchent les personnes, elles sont infectées par une gangrène et se transforment en créatures monstrueuses. La parade ? Utiliser des sources de lumière artificielle. Au cœur de ce monde dévasté, Valentina “Val“ Riggs est une passeuse. Elle roule au volant de son poids lourd bardé de phares !

Le pitch de départ de ce comics de SF est assez simple : plus de soleil, les ombres ont pris le dessus et l’humanité survit dans des enclaves grâce à la lumière électrique qui éloigne et détruit ces ennemis. La circulation entre ces enclaves est assurée par des convois, des camions bardés de phares qui taillent la route afin de permettre aux voyageurs d’atteindre leur destination. Val est l’une de ces convoyeuse et son destin, ainsi que celui de son frère Emory, va être des plus surprenants. On va, au fil des pages découvrir le passé et le présent de ces deux héros, en alternance, les deux se nourrissant, créant sous nos yeux l’univers de Nocterra. Le scénario proposé ici par Scott Snyder est prenant de la première à la dernière ligne tant il parvient à nous tenir en haleine, à nous faire découvrir son univers pour notre plus grand plaisir. Les twists qu’il insère au cours de l’album sont également très bien trouvés et plus d’un m’ont surpris. Le final de ce premier album est également de toute beauté et nous pousse à attendre avec impatience la suite.

La galerie de personnage est elle aussi l’un des points forts de cet album. On y retrouve donc Val et Em, les deux phares qui vont nous guider mais la jeune Bailey, Blacktop Bill, les deux frères, Bellwether sont autant de protagonistes annexes qui font que tout fonctionne merveilleusement bien, que l’histoire s’avère à la fois passionnante et émouvante. Val est pour sa part une personnalité vraiment à part : combattive pour de bonnes raisons, elle connaît ses faiblesses et sait comment les combattre. Bref, une héroïne de comics comme on en a l’habitude mais avec une profondeur psychologique vraiment intéressante.

Le dessin de Tony S. Daniel est tout simplement magnifique. Il maîtrise totalement son sujet et propose un dessin bien net, dynamique, avec des couleurs vives fournies par Tomeu Morey quand il faut et une excellente maîtrise du noir, ce qui aide clairement au vu de la thématique de la série.

Avec cet album Delcourt a fait du très bon travail. On est face à du comics comme je les aime : bien dessinés, avec un scénario prenant, un bon nombre de pages tout ça pour un prix tout à fait acceptable. J’ai vraiment hâte d’avoir la possibilité de découvrir la suite des aventures de Val et de son frère car j’ai été proprement séduit.

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de cultures alternatives, Thomas dirige eMaginarock depuis 2008. Editeur, photographe, anthologiste, graphiste... ses casquettes ont été nombreuses dans sa vie, un peu comme un chapelier fou, mais avec toujours une ligne directrice qui s'est dégagée : faire découvrir les univers qu'il aime aux autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.