Les + :

  • une belle réalisation
  • un concept de départ bien vu
  • Tom Holland bien motivé par son rôle !
  • Mads Mikkelsen toujours aussi grand
  • belles thématiques abordées

Les – :

  • Viola pas très intéressante
  • fin bâclée

Dans un futur proche, les femmes ont disparu. Le monde de Todd Hewitt n’est habité que par des hommes, et tous sont soumis au Bruit, une mystérieuse force qui révèle leurs pensées et permet à chacun de connaître celles des autres. Lorsqu’une jeune femme, Viola, atterrit en catastrophe sur cette planète, elle s’y retrouve en grand danger. Todd jure de la protéger, mais pour réussir, il va devoir révéler sa force intérieure et percer les sombres secrets qui étouffent son monde…

Sorti l’année dernière sur Amazon Prime et passé assez inaperçu, Chaos Walking est un film de SF plutôt réussi.

La proposition de base est franchement surprenante : les pensées des hommes sont “disponibles” pour l’ensemble de la communauté. Todd fait partie des rares à réussir à contrôler un maximum son Bruit ce qui lui a permis d’attirer l’attention du maire Prentiss, joué par un Mads Mikkelsen toujours aussi glaçant.

Mais un mystère plane autour des femmes, totalement absentes de cette colonie bâtie sur une autre planète : pourquoi et comment ont-elles disparu ? Quand la jeune Viola s’écrase sur ce nouveau monde, la vie de Todd va être bouleversée d’autant plus qu’il découvre que les femmes ne sont pas victimes du Bruit. Il va donc devoir apprendre à comprendre et connaître la jeune femme sans entrer dans ses pensées. Tom Holland est particulièrement motivé par son rôle qu’il vit pleinement. Le jeune acteur est très convaincant et touchant !

A travers ce postulat SF, Doug Liman aborde de nombreuses thématiques importantes notamment le problème de communication qui existe entre hommes et femmes, mais aussi la violence qu’exercent les hommes sur les femmes, car ils ne les comprennent pas ! Cette impossibilité de communiquer est donc matérialisée par le Bruit lui-même qui créé des tensions entre les hommes alors que les femmes n’ont pas ce problème, générant ainsi une frustration chez la gent masculine pour qui les femmes sont dégénérées (au sens biologique) alors même que nous, spectateurs, considérons qu’elles sont libres ! Toute cette thématique très importante (pas inventée par Liman puisque le film est une adaptation du roman de Patrick Ness La Voix du couteau) frappe juste. Dans le même temps, Liman propose une forte critique de la religion, mais plus que ça, le réalisateur choisit une mise en scène bien particulière et originale : son film de SF se présente comme un western dans une nature hostile déjà habitée par des extraterrestres que sont venues coloniser ces terriens. Ca vous rappelle quelque chose ? Si quelques images de l’espace, d’un vaisseau spatial et de technologies futuristes sont bien présentes, c’est bien la nature qui est au cœur du film avec de longues séquences “in the wild” entre Todd et Viola.

C’est justement parce que le film aborde des sujets intéressants et ce de façon intelligente que l’on est un peu déçu par le manque de travail sur le personnage de Viola avec une Daisy Ridley (Star Wars) peu convaincante dans son rôle : l’actrice est souvent en retrait alors que son personnage est au coeur de l’intrigue. Egalement, la fin est complètement bâclée avec un positivisme presque niais qui ne colle pas aux événements auxquels on assiste pendant une heure trente.

CONCLUSION

Chaos Walking est une bonne surprise, mais il est dommage de voir que Doug Liman ne va pas jusqu’au bout de sa pensée. Ses partis-pris bien marqués n’aboutissent pas, car il préfère terminer son film sur le personnage de Todd plutôt que celui de Viola. La fin du personnage de Prentiss est clairement trop facile et l’oubli total des extraterrestres présents sur cette nouvelle planète (alors même qu’il insiste sur le concept d’invasion et par extension de colonisation) est regrettable. Cependant, Chaos Walking est un film SF vraiment divertissant qui amorce des changements notables dans le genre qui mériteraient d’être poussés dans de prochaines productions.

Arwen

Arwen

Je m’appelle Marie et j’ai 29 ans. J’ai fait des études de cinéma pour devenir scénariste. J’ai travaillé entre autre pour des chaînes jeunesse et des productions de dessins animés. Egalement auteur jeunesse, j'ai publié 4 livres à ce jour. Je suis une passionnée de littérature et de cinéma bien sûr! Tout ce qui touche au fantastique (et à ses cousines Fantasy et Féerie) me parle tout particulièrement. Je développe actuellement mon premier roman pour la jeunesse!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.