Jirfiya est un tout jeune groupe, né en partie des cendres de Born to Lie. Je leur ai d’ailleurs posé quelques questions récemment, afin d’en savoir plus sur ce nouvel album, Still Waiting, qui est une vraie pépite. Inclassable et pourtant délicieux, cet album devrait ravir de nombreux fans dès la première écoute.

Cet album de huit titres recèle de quelques pépites assez inattendues, notamment car je ne connaissais pas le groupe avant de me lancer dans l’écoute. Ma préférée est sans conteste The Hill Of Shame avec sa guitare, la voix d’Ingrid venant se poser dessus avec la douceur d’une plume avant que le refrain ne vienne nous embarquer dans une envolée de toute beauté. Franchement magnifique. House of Poison propose un côté plus groovy, mais renforcé par des guitares puissantes.
Face à cette douceur le côté brut de The Farewell vient contrebalancer l’ensemble et nous proposer une chanson plus brut, avec de vrais contrastes vocaux. Plutôt intéressant au sein de l’album. Le final sur Live With That Voice est juste parfait et conclut l’album avec à la fois de la délicatesse vocale et le brio des guitares.

Still Waiting montre que le talent n’attend pas le nombre des albums. Jirfiya nous propose quelque chose de construit, bien composé et réalisé de manière impeccable par des musiciens de talent. Une belle découverte de ce début 2021, à écouter d’urgence !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *