Attention coup de cœur monumental ! J’ai découvert Lord of the Lost lors de leur concert à Paris avec Equilibrium en 2020, me prenant une énorme claque scénique immédiatement. Puis au détour d’une session de découverte de clips YouTube je suis tombé sur la vidéo de For They Know Not What They Do, et là j’ai immédiatement été conquis aussi bien par la musique que par l’univers proposé. Et delà a débuté mon histoire d’amour avec ce colossal double-album d’une qualité tout simplement impressionnante.

Les percussions de Priest viennent entamer les hostilités, très tribales, avant qu’une voix féminine ne vienne s’ajouter. Et à partir de là la machine est lancée. Les guitares sont à la fois mélodiques et puissantes, la batterie fait un travail impressionnant tout au long de l’album, les chœurs qui viennent s’ajouter donnent une dimension épique à l’ensemble. TOUT est là pour nous faire passer un moment musical magnifique tandis que le groupe nous compte l’histoire parallèle de Judas sortie de leur esprit. La suite du premier CD sera totalement à l’avenant. For They Know Not What They Do, In The Field Of Blood, Born With A Broken Heart, Death Is Just A Kiss Away sont autant de titres phares. Et pourtant tout l’album est tout simplement un bijou. Petite mention à 2000 Years a Pyre qui fait partie des meilleures pistes de cette sortie. La douzième chanson de l’album, The Death Of All Colours, fait office de transition avant le second CD. Plus douce, mélancolique, avec la voix de Chris qui vient résonner dans nos oreilles. Une petite merveille qui nous prépare à la suite.

Car oui quand Lord of the Lost sort un album ils ne font pas semblant puisque Judas possède un second CD qui continue l’aventure musicale ! Accrochez-vous à vos oreilles, The Gospel Of Judas arrive. Grosses guitares et batterie très présente pour cette suite qui reste totalement dans la veine de la première partie. De nouveau on est envahis par la puissance de la musique de Lord of the Lost. My Constellation, Viva Vendetta, A War Within, Apokastasis sont autant de pistes remarquables de ce second CD, qui s’avère dans son ensemble plus doux que le premier, mais pas moins savoureux.

Deux CD pour Judas et comme je le disais un énorme coup de cœur, renforcé par la qualité énorme des vidéos proposées par le groupe pour soutenir la sortie. L’histoire racontée est prenante et je vous invite à les regarder à la suite. Et si cette chronique vous a donné envie, allez lire l’interview de Nik, batteur du groupe sortie il y a quelques jours. Cette nouvelle sortie des allemands est très clairement l’un des meilleurs albums de l’année.

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *