Entretien avec Victor, programmateur du Festival 666

Bonjour Victor, et merci de prendre quelques minutes pour me répondre. Peux-tu tout d’abord te présenter à nos lecteurs et leur explique comment tu es devenu organisateur du Festival 666 ?

Bonjour ! Je suis Victor, j’ai 19ans, président de l’Association Festival 666. Nous sommes une jeune association où plus de la moitié de nos bénévoles ont moins de 25ans.

J’ai eu l’idée de fonder ce festival à 15ans en septembre 2017 en rentrant au lycée. Après plusieurs Hellfest (notamment l’édition 2017) je me suis demandé comment faisaient les porteurs de ce projet pour monter un tel festival, et ce que cela donnerait à Cercoux dans notre village. Je me suis alors présenté à la maire de Cercoux pour lui présenter mon projet, puis je suis allé voir Niko de Tagada Jones pour lui proposer de jouer au festival. J’ai donc crée l’asso à 15ans en Septembre 2017 pour faire notre première édition en aout 2018.

Comment es-tu devenu fan de metal ?

C’est mon père qui m’a initié au metal en commençant d’abord par le rock. Il m’a fait découvrir Queen à quatre ans avant de continuer avec AC/DC et Nirvana… puis Iron Maiden pour notre premier Hellfest en 2014. C’est d’ailleurs en étant fan d’Iron Maiden que j’ai nommé le festival « 666 » en référence à leur album The Number of the Beast. Ensuite, nous sommes allés à tous les Hellfest trois jours et c’est là-bas que j’ai réellement découvert la scène metal.

Alors je vais te poser la question brûlante du moment : ça fait quoi d’être organisateur de festival depuis 2020 ? Comment es-tu parvenu à maintenir ton évènement contre vents et marées ?

Etre organisateur de festival en 2020 n’est pas chose aisée. On était tous motivés pour préparer notre troisième édition en août 2020, avant de devoir le déconstruire complètement, pour le recommencer l’année suivante. C’est finalement une expérience très enrichissante. Le plus dur était de ne pas se faire oublier par les festivaliers et ses prestataires, réussir à les garder avec nous pour 2021. Mais qu’il est difficile de communiquer sur un festival qui n’a pas lieu !
Notre troisième édition devait se tenir sur deux jours.
Le jour où l’on a annoncé notre report à 2021, je n’avais pas envie de décevoir nos festivaliers et de les abandonner complètement. Nous avons donc décidé d’ouvrir une troisième journée qui sera offerte à tous les détenteurs du pass 2 jours. Les festivaliers ont été compréhensifs et on a hâte d’enfin les accueillir cet été !

Pour rassurer ceux qui voudraient venir sur ton évènement, peux-tu nous expliquer quelles précautions ont été prises pour éviter tout problème sanitaire ?

Nous avons pris la décision de demander le pass sanitaire à l’entrée du festival. Une décision difficile, mais de cette manière le festivalier n’est pas contraint de porter le masque dans l’enceinte du festival. Egalement, pour limiter les contacts, nous passons cette année au cashless ! La surface du festival a aussi est doublée et sera entièrement en Open Air.

Ton affiche est très ambitieuse et éclectique, avec certains groupes que l’on connaît bien sur eMaginarock. Comment l’as-tu conçue ?

Merci beaucoup ! Mass Hysteria est la première tête d’affiche avec qui j’ai pris contact. J’y réfléchissais déjà depuis un moment et je savais que c’était une étape importante à passer pour un festival comme le nôtre. Pour construire l’affiche, je me charge de contacter les groupes et leurs agents. La programmation reflète finalement mes goûts musicaux en ce qui concerne la scène française. Pour Phil Campbell, c’est lui qui avait demandé à venir ! Il s’était abonné à notre compte instagram et je lui ai envoyé un message pour le remercier. C’est à ce moment qu’il m’a proposé de venir jouer chez nous en m’écrivant l’adresse de son booker. J’étais honoré donc je lui ai tout de suite envoyé un mail !

Parmi les groupes invités il y en a forcément que tu as particulièrement hâte, à titre personnel, de voir jouer. Lesquels ?

Phil Campbell car c’est une institution dans le rock en tant que guitariste de Mötorhead. On est très fier qu’il vienne jouer chez nous pour notre troisième édition !

L’illustration de l’affiche en elle-même est dynamique et esthétique. Qui l’a réalisée et comment s’est passé le travail dessus ?

C’est notre graphiste Julien G situé en Vendée qui s’occupe de nos visuels. Nous travaillons avec lui depuis notre première édition en 2018. Le petit diable/clown présent sur nos visuels est le même depuis 2018. Les festivaliers l’ont nommé Charlie ! En fait je trouvais important de conserver le même personnage et de le faire évoluer au fil des affiches. L’idée m’est venu d’Eddy toujours présent sur les albums d’Iron Maiden.

Te projettes-tu déjà sur l’édition 2022 ? Peut-être as-tu déjà quelques spoils à nous donner ?

Mon objectif final est d’accueillir un jour Gojira ! Depuis notre première édition nous avons à cœur de promouvoir la scène française et Gojira représente inévitablement un gros challenge pour nous. Mais il faut encore beaucoup travailler pour se permettre de les faire venir jouer à Cercoux. 

Merci pour tes réponses et j’espère que cette édition sera un franc succès !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *