Bonjour, et merci de prendre quelques minutes pour répondre à mes questions. Est-ce que tu peux tout d’abord te présenter et nous expliquer ce que tu fais dans Death Decline ?

Salut à toi et merci pour l’interview ! Je suis Alexis le chanteur du groupe.

D’où vient le nom du groupe ?

Cette question nous hantera jusqu’à la fin ! Il ne reste plus aucun membre du line-up d’origine, mais d’après Manu qui avait fondé DD en 2008, ce nom n’avait pas d’autre prétention que celle de sonner Metal.

Comment en es-tu venu au metal, à la fois en tant que fan et en tant que musicien ?

Je suis né à la fin des 80’s, donc comme beaucoup de gamin qui ont grandi dans les 90’s je suis arrivé par la porte du néo. Je n’avais pas d’accès à internet et je vivais dans un petit village, donc chaque groupe découvert était précieux. Tout a changé quand on est tombé avec un ami sur notre premier Hard’n Heavy, ça nous à fait découvrir l’immensité de la scène, et je suis vite tombé dans le Death et le Black. En tant que musicien j’ai démarré au chant dans de petites formation, j’ai rencontré Fab par l’intermédiaire d’un ami et j’ai rejoint Decline en 2014 quand Marianna a annoncé son départ.

Comment définirais-tu la musique de Death Decline ?

On se colle l’étiquette Thrash/Death car c’est assez générique pour englober ce qu’on fait. On est juste cinq amis qui avons envie de nous faire plaisir en jouant une musique efficace et taillées pour le live. On évite de raisonner en termes de style quand on compose, on joue ensemble depuis longtemps et on sait dans quelle direction on veut tirer sans avoir besoin de trop y réfléchir.

The Silent Path est le nouvel album du groupe. Comment s’est passée son écriture ?

Comme de nombreux groupes nous avons profités du temps « offert » par le confinement pour essayer d’être productif. Par rapport aux précédents opus nous avons abordés les pré-productions de façon plus professionnelle en nous impliquant tous dans l’apprentissage de la MAO pour travailler à distance et explorer toutes les pistes pour les différents morceaux afin d’être sur qu’ils soient aboutis avant l’entrée en studio . Du reste nous n’arrêtons jamais le processus de composition et l’écriture de The Silent Path a démarré dès la sortie de The Thousand Faces Of Lies.

La musique de Death Decline me semble avoir évolué. D’un death mélo assez brut on se retrouve avec des choses plus orchestrales et mélodiques. D’où est venue cette évolution ?

On ne s’est pas vraiment posés pour en parler, le deuxième album avait été une incursion sur un terrain plus Death, sous l’impulsion de notre mood de l’époque et peut être un peu du jeu de César notre ancien batteur. Après sa sortie il nous est apparu que nous n’étions pas épanouis dans cette direction. Nous avons donc repris un chemin plus Thrashy et Melodique comme ça pouvait être le cas sur Built For Sin. On avait quelques années de recul et d’expérience en plus et on à essayer de soigner ce retour aux sources.

Où trouves-tu l’inspiration quand il s’agit d’écrire la musique de Death Decline ?

Nous sommes avant tout des musiciens live, donc nous essayons de garder ce but en tête quand on compose. Le résultat est une combinaison des influences des cinq membres, encore une fois, juste cinq amis qui veulent prendre leur pied sur scène.

Quelle est ta piste préférée de l’album, et pourquoi ?

Cela dépend des moments, je trouve que les morceaux sont assez différents les uns des autres et je n’arriverai pas à en isoler un !

Une lyrics est actuellement sortie pour Above Their Weakness. Des clips et d’autres vidéos de prévues ?

Il y a le premier clip du morceau Jackals sorti au début de l’été et celui de Silent Path qui vient d’être diffusé.

Ça ressemblera à quoi un concert de Death Decline, quand vous aurez le droit d’en refaire ?

Les premières dates de la tournée en septembre et octobre étaient très fortes, c’était un moment important pour nous après cette période compliquée.

Et justement vos prochaines dates sont où et quand ?

Après le concert de lancement le 12 Novembre à Dijon nous seront à Nice le 20 et St Polgues le 27, vous pourrez retrouver toutes nos dates sur les réseaux.

Le confinement d’un musicien, ça consiste en quoi ? Beaucoup de musique avant tout ?

Nous avons tous vécu ça différemment en fonction de nos boulots et environnement de vie. Côté musique le premier est plutôt bien passé. On était concentrés sur la composition et ça nous a fixé un but. Pour le deuxième la situation était différente, l’album était dans la boite et tout ce qu’on voyait c’est que le retour à la normale n’arrivait pas très vite.

2021 a été riche en sorties d’albums. Quel serait ton album de l’année ?

Trop de sortie pour n’en retenir qu’une, je dirai juste que la scène française n’a pas à rougir niveau actualités et sorties !

Merci pour tes réponses et à bientôt au détour d’un concert !

Merci à toi et à bientôt j’espère !

 

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *