Le quintet originaire du Sud de la France, Corpus Diavolis, revient nous en mettre plein les oreilles avec son black metal mystique et terriblement séduisant. Apocatastase est la nouvelle production du groupe et elle restera dans les mémoires : ambitieuse, profonde, sombre, elle va séduire plus d’un amateur de black metal…

Apocatastase ouvre les hostilités avec tout d’abord des sons lents, immersif, avant que les guitares d’Analyser et Kosml ne viennent prendre le relai avec un tempo rapide. Puis la voix de Daemonicreator vient donner un côté magistral, primal à l’ensemble, renforçant les émotions brutes qui se dégage de la musique. On est embarqué dans un flot démoniaque dont la composition est très clairement complexe et immersive. De la première à la dernière note on est dedans pendant près de dix minutes. La messe noire continue avec Colludium et son cri primal qui donne la température d’entrée de jeu. La piste est plus courte mais se fait plus intense, plus brutale qu’auparavant. The Dissolution And Eternal Ecstasy In The Embrace of Satan prend la suite sur le même type de rythmique, proposant de plonger toujours plus avant dans les ténèbres. Les guitares notamment couvrent la voix mais cela ne sert à qu’à en faire ressortir toute l’intensité au milieu des ritournelles entêtantes.

The Pillar Of The Snake propose sur son introduction un moment plus calme, plus posé, avant que tout ne reprenne avec une puissance, une majesté que l’on ne retrouve que dans le Black metal. L’ensemble musical combiné à la voix passent terriblement et viennent séduire l’auditeur. Vient ensuite une piste étonnamment courte, Triumphant Black Flame très dense car moins de cinq minutes, et pourtant l’une des plus brutes. Les guitares s’en donnent à cœur joie avec une section rythmique bien en place également. C’est compact mais aussi intense que le reste. At The Altar Of Infinite Night vient conclure l’album de très belle manière, un condensé talentueux de ce que le groupe fait de mieux : un black metal prenant et immersif.

Lorsque dans son interview Daemonicreator parle de messe satanique en parlant de cet album, de son intensité, il n’est clairement pas dans l’erreur. Apocatastase est un des meilleurs albums de black metal qu’il m’ait été donné d’écouter tant il est composé avec talent et exécuté parfaitement. Si vous souhaitez vous complaire dans la noirceur n’hésitez pas, il s’agit de l’album qu’il vous faut !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *