Patrick McSpare est un auteur aux multiples carrières. Romancier, chanteur de punk, animateur radio, il a plus d’une casquette à son arc mais j’ai toujours apprécié sa plume, que ce soit en association avec Olivier Peru (Hauts-Conteurs) ou bien en solo (Comtesse Bathory). Après avoir beaucoup exploré les terres de la fantasy le voici qui nous propose un petit post-apo à la fois surprenant et délectable, toujours avec la facilité de lecture qui le caractérise.

Tu pensais que ce serait un 31 octobre comme les autres, avec des enfants qui se déguisent et des monstres pour rire.
Tu ignorais que les monstres existent vraiment et veulent détruire l’humanité.
Tu ignorais que, tétanisé par cette menace surnaturelle, le monde basculerait dans une répression ramenant le Big Brother de 1984 à une gentille fable. Tu ignorais l’essentiel et ça te convenait très bien.
Maintenant, tu sais, à cause de la révélation d’une sorcière aussi belle que livide. Maintenant, tu connais la date de ta mort. Et la mort, comme la pauvreté, rend indésirable.
Alors ? Qu’est-ce que tu vas faire ?

Le postulat de départ de ce roman, de cette série devrais-je dire, est assez intéressant. Que se passerait-il si tout le monde sur Terre apprenait le même jour la date de sa mort. Eh bien Patrick McSpare nous donne une vision à la fois terriblement misanthrope et pourtant diablement réaliste de ce qui se passerait. Chacun regarderait sa propre situation, les États tenteraient d’empêcher les presque morts, ou pré-mortem, de faire des dégâts avant leur départ, tout ça pour maintenir un semblant d’ordre. Et ce simple postulat de départ va lui permettre de développer un road-trip entre Angleterre et Etats-Unis où la survie ne sera rien de moins que l’enjeu. Allant de péripétie en péripétie le lecteur, ainsi que les protagonistes, n’en finissent pas de tomber face à ce que l’humanité va avoir de plus sombre à proposer. Je ne vais pas m’étaler sur ces aventures, ne voulant pas spoiler, mais très clairement l’auteur ne les ménage pas une seconde…

Les héros justement sont assez particulier. Chacun a sa personnalité mais ils sont bien souvent Monsieur et Madame Toutlemonde, rien ne les différencie de la personne qui est devant nous à la caisse du supermarché par exemple. Le seul protagoniste qui sort de ce cadre est Rob, ex-agent du CIA, qui vient aider Neal à survivre. Il apparaît plus comme un super héros sur certaines phases mais cela ajoute une dimension d’action au roman. Une nouvelle fois Patrick McSpare séduit par sa plume. A la fois très facile à lire et très littéraire, le roman est un véritable page-turner à l’américaine.

Avec son roman Patrick McSpare pousse à la réflexion autour de l’humanité et de la société. Derrière le divertissement indéniable de ce livre il faut après l’avoir reposé s’interroger dessus, et se rendre compte à quel point il pourrait être véridique demain… La suite sort au printemps 2022, et je vous en parlerais car il est parvenu à m’accrocher de manière indéniable !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *