Entretien avec Vincent, aka Sixailes La Mascarade, photographe

On continue notre tournée des artistes liés à l’imaginaire, notamment photographes, avec un petit détour par le travail de Vincent, aka Sixailes La Mascarade sur Instagram. Artiste aux multiples facettes il propose des clichés à la fois doux et prenants dans lesquels il est bon de s’immerger !

Bonjour, et merci de prendre quelques minutes pour répondre à mes questions. Peux-tu tout d’abord nous expliquer comment tu es devenu photographe ? 

Bonjour, la photographie m’est venue naturellement, j’ai toujours été très porté sur le milieu artistique visuel, tout d’abord par le dessin et par la suite la photographie. De cliché volé par-ci par-là en convention et événement, j’ai vite pris gout aux shootings photos et maintenant la photographie est devenu une partie très présente de ma vie et de ma personnalité.

Tes clichés dévoilent un univers tantôt mythique, féérique, parfois autour du cosplay, mais toujours avec beaucoup de douceur. Où trouves-tu tes idées de départ ? 

J’ai toujours été un amoureux du fantastique et de la science fiction et des légendes, que ce soit Le Seigneur des Anneaux, Harry Potter les films de Tim Burton, les mangas comme « Berserk » avec un univers fantastique sombre, les légendes Arthuriennes, les contes et mythes  grecs, celtiques, égyptiens, il me suffit parfois d’une image pour avoir une idée de projet photo.

Tu présentes pas mal de cosplay et tes modèles sont féminines pour l’essentiel. Y a-t-il une raison derrière cela ? Comment sélectionnes-tu tes modèles ? 

J’ai commencé par le cosplay, ce qui explique pourquoi je connais beaucoup de personnes dans ce milieu, surtout dans le sud. Par la suite j’ai vite été attiré par le style alternatif qui se rapproche beaucoup plus de mes goûts et de ma liberté d’expression artistique, mais je continue encore a faire quelque shooting cosplay, dont les tenues et accessoires sont de qualités, et dont les thèmes me correspondent.
J’ai beaucoup plus de modèle féminin que masculin, tout simplement parce qu’il y a beaucoup plus de modèle féminins dans mon département  avec des tenues qui qui correspondent à mes projets que masculins (je dirais entre 80% et 90 %). Après il est vrai qu’il est plus facile de faire des photos pleines de douceur et de grâce avec un modèle féminin que masculin, ce qui peut aussi un peu jouer.
Pour mon choix de modèle, en général je les choisis pour leurs tenues ou styles parfois leur physique en fonction de certains thèmes.  Parfois juste parce qu’ils sont passionnés et j’aime travailler avec des gens motivés.

Quel matériel (appareil et logiciels) utilises-tu pour travailler, le plus souvent ?

Depuis l’année dernière j’utilise un Nikon  D750 avec principalement un objectif 50mm f1.4, avant cela j’ai utilisé pendant 5 ans le Nikon d7100 . Mon logiciel principal reste Lightroom , il m’arrive d’utiliser Photoshop mais je fais plus de la retouche que du montage, donc je m’en sers vraiment très peu.

Les deux éléments phares de tes photos sont la douceur des teintes et un jeu de lumière assez caressant. Comment travailles-tu spécifiquement ces aspects ?

J’aime à penser que j’ai un style colorimétrique varié, mais j’avoue être plus doué dans les couleurs froides et les thèmes un peu sombres désaturés. Déjà je travaille quasiment que dans des zone ombragées pour ne pas avoir de taches de lumière, ou à des heures où le soleil n’est pas très fort ce qui pousse en été a se lever a 4h du matin pour aller faire une séance photo, permettant d’avoir une lumière assez douce de base.
Après c’est la magie de la retouche photos pour créer les ambiances un peu plus féeriques.

Tu shootes très souvent en extérieur. Où trouves-tu tes lieux ?

Je préfère l’extérieur a l’intérieur, je ne suis pas fan des photos studios et il est plus facile de trouver un décor extérieur intéressant qu’un beau décor intérieur. Les lieux se trouve par recherche sur internet parfois juste avec Google Maps parfois par bouche a oreilles. Certaines thèmes sont en attente pour cause de décor pas encore trouvés.

Combien de temps passes-tu en moyenne sur chaque photo ? (en comprenant prise de vue, retouche, publication).

Une séance photo peut dure de 1 a 3 heure souvent en fonction du décor si il est simple ou varié, la retouche va de 5 a 30 minutes, âpres la publication ça prend 1 a 2 minutes. Donc on va dire 35 minutes.

As-tu des artistes qui t’ont inspiré et que tu aurais envie de citer ? 

Marion Kumaneko alias elryshka , Lance Reis alias kickassdesigns , viktoria.bk et kryseis_graphic_artist .

Quelle serait ta série préférée parmi toutes celles que tu as shootées ?

Je dirais ma série Dryade, c’est un  thème que j’avais dans mes dossiers depuis 6 ans et il me manquait la modèle adéquate et le niveau pour réussir à faire ce que j’avais en tête. J’en suis très fière.

Si tu ne devais garder qu’un seul livre, un seul album de musique et un seul film, ce seraient lesquels ?

Livre, c’est très dur, j’en ai beaucoup trop lu, mais celui que j’ai le plus lu en dehors de la série Harry Potter serait Nécroscope de Brian Lumley. En film je dirais soit Edward aux mains d’argent soit Beetlejuice. Pour la musique, j’en ai aucune de préférée, mais celle que j’écoute assez souvent en ce moment serait la musique The Kraken du film Pirate des Caraïbes.

Instagram a-t-il été un réel moteur pour la progression de ta notoriété ? 

Peut-être Je publie quasi plus que sur Instagram, car il y a plus de visibilité donc je pense que oui. Je pense que c’est dû aussi aux choix de mes modèles

Sur quels autres supports peut-on retrouver ton travail ? 

J’ai publié sur Flickr, sur mes deux pages Facebook de temps en temps et mon site internet.

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui cherche à se lancer dans la photographie ? 

Au début il n’est pas utile de s’acheter du gros matériel cher, il est préférable de commencer petit et d’apprendre les bases, et d’augmenter sa bulle de confort petit à petit. De faire attention aux retouches, les débutants ont tendance a abusés sur les retouches, une belle retouche est une retouches qui ne se voit pas.

Merci beaucoup pour tes réponses et à bientôt au détour d’une nouvelle série de photos sur les réseaux ! 

 

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *