Binti n’est pas un roman à proprement parler mais un recueil de trois novellas écrites sur plusieurs années par Nnedi Okorafor et qui ont pour lien d’être la vie d’une adolescente Himba, Binti. Le tout est publié par ActuSF sous le label Naos. C’est une histoire sur la recherche de soi, la compréhension de son identité, l’effet du regard des autres et la puissance du passé filial.

Binti est une harmonisatrice dont la vie est toute tracée : reprendre la boutique de son père où ils fabriquent et vendent des astrolabes, sortes de supers assistants virtuels et outils de communication. Les Himba sont un peuple renfermé sur eux-mêmes et pour lequel les femmes ne doivent pas se montrer à nue mais toujours recouvertes de sable rouge (les Himba étant un véritable peuple de Namibie). Mais voilà Binti est une mathématicienne hors pair et va partir en route pour la mythique université d’Oomza. Le voyage spatial ne va pas très bien se passer et des méduses (qui sont sorties de l’eau depuis un bail maintenant) vont attaquer, entrainant tout le reste des trois novellas

Ces trois novellas sont extrêmement liées et on peut comprendre aisément que l’éditeur ait voulu les associer dans un même livre mais il n’est jamais identifié comme un recueil et entraîne par moment un sentiment de redite. En effet Binti va rappeler régulièrement les évènements des autres novellas et on peut se dire « mais pourquoi elle remarque ça ? c’était il n’y a même pas cinquante pages », mais à la base il s’est passé en moyenne deux années entre chaque sortie. Une fois cet effet passé, on se rend rapidement compte de la richesse de la mythologie de l’autrice. Nnedi est américaine et nigérienne et est très attachée à ses racines qui nourrissent un univers d’une richesse inouïe. Je vais m’empresser de lire d’autres de ses récits.

Le personnage de Binti est une adolescente torturée qui ne sait jamais qui elle est réellement et qui va chercher à s’accepter. J’avoue avoir trouvé cela un peu lassant par moment. Je ne me suis jamais senti touché par ce qu’elle va faire / subir. Même si tout le récit tourne autour d’elle, ce qui a fait le côté plaisant de ma lecture a clairement été l’univers et les personnages secondaires. J’ai beaucoup vu de chroniques où il est dit que Binti est un plaidoyer à l’amour des autres et contre le racisme. Pour ma part je n’ai pas réellement trouvé cela dans le récit, bien que certains passages de la seconde novella mettent en scène plusieurs espèces et une rivalité entre Khoosh et Himba.

En conclusion

Ce récit est un peu comme une boite de chocolats. La couverture est sublime, l’univers qu’il contient est génial mais il y a quelques touches qui peuvent être rapidement dérangeantes et d’autres juste excellentes. C’est une lecture que j’ai tout de même eu plaisir à lire et je lirai la suite quand j’en aurais l’opportunité.

Florent

Florent

Fan des cultures de l'imaginaire en tout genre. Je me passionne pour la fantasy épique et la science fiction, avec une forte préférence pour les auteurs francophone.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *