Entretien avec les Furies pour la sortie de leur album Fortune’s Gate

Bonjour, et merci de prendre quelques minutes pour répondre à mes questions. Est-ce que vous pouvez tout d’abord vous présenter et nous expliquer ce que vous faites dans Furies ?

Bonjour à toi et merci de prendre le temps pour parler de Furies! Nous sommes un groupe de Heavy Metal parisien, Billy Lazer et Sam Flash aux guitares, Lynda Basstarde à la basse et au chant, et Zaza Bathory à la batterie.

Comment en êtes-vous venus au metal, à la fois en tant que fan et en tant que musicien ? Et pourquoi plus particulièrement le heavy ?

Zaza Bathroy : me concernant, c’est ma grande sœur qui a ramené une cassette de Metallica “Ride the Lightning” à la maison quand j’avais 12 ans. Cela m’a tellement électrisée que j’en suis venue à me procurer tous leurs albums puis à m’ouvrir à d’autres groupes comme sepultura, slayer… comme beaucoup d’entre nous! Je faisais déjà de la musique classique et je baignais dans un environnement familial très “musique” c’est donc logiquement que j’en suis venue à vouloir jouer du metal!

Lynda Basstarde : j’ai toujours aimé les morceaux même dans notre variété française où les guitares électriques étaient très présentes. Cela me procure une bonne et agréable sensation. Il faut dire que du côté de ma mère qui est Mexicaine, je viens d’une famille qui est à fond dans l’artistique et notamment la musique, ils ne peuvent pas s’en passer. Ainsi depuis toute petite et même dans son ventre, ma mère chantait tout au long de la journée pour le plaisir, et jouait auparavant de la mandoline et de la guitare acoustique. Je m’amusais souvent à reprendre ou composer des petites mélodies sur un petit clavier.  Concernant le Metal, j’ai pu m’y pencher notamment grâce à son imagerie où dans une brocante, je suis tombée sur une broche/pins de RattleHead qui tenait son émeraude qui rutilait au soleil et cela m’a attirée, j’ai su que plus tard qu’il s’agissait de la mascotte de Megadeth. Et aussi avec l’imagerie d’Iron Maiden où Eddy m’est apparu souvent, notamment dans un vieux magazine Metal qui avait un sampler avec un clip de Maiden qui tournait dans mon tout premier ordinateur ! Niveau guitare avec tout celà, j’étais servie, j’avais trouvé mon Graal, et j’ai bien sûr voulu pouvoir y participer, et le jouer aussi! Même si je peux aimer les atmosphères sombres du black Metal, j’aime aussi beaucoup le côté solaire et puissant du Heavy Metal, ainsi que les voix claires épanouies du Heavy!

Billy Laser : Moi c’était au collège où un type m’a refilé sa cassette de “Fear Of The Dark” de Maiden car il “n’aimait pas” , pour moi ça a été une révélation et mes racines heavy viennent de là ! Ca a été ensuite le parcours “classique “ avec Metallica (Ride The Lightning) , Sepultura (Arise)…Je me suis ensuite intéressé au “heavy prog” et au “speed melo” dans les années 90 avec Angra, Symphony X, Children Of Bodom qui ont beaucoup influencé mon jeu de guitare ! Je m’intéresse aussi au tech thrash et tech death avec des groupes comme Martyr, Vektor, Revocation , Psycroptic…

Sam Flash : J’ai des photos de moi à huit ans déguisé en rock star au carnaval de l’école, dans mes souvenirs l’idée venait de moi. Je pense que j’ai toujours eu une sensibilité pour les musiques rapides et agressives sans raison apparentes mais si je dois donner LA porte d’entrée c’est sans conteste le fameux GTA Vice City avec sa playlist 80’s de la mort (Anthrax, Megadeth, Motley Crue, Judas Priest etc.) ainsi que les jeux vidéos en général (Tony Hawk’s Pro Skater et Need for speed haha)

Fortune’s Gate  est le premier album du groupe. Comment s’est passée sa composition ? Qui compose la musique et qui écrit les paroles ?

Nous sommes multi-composteurs dans FURIES. Généralement les guitaristes arrivent avec des riffs que nous arrangeons ensuite tous en répèt. Mais il arrive que chacun d’entre nous arrive avec un titre quasiment fini, que les autres membres arrangent, modifient ensuite. Les structures des titres sont souvent faites de manière collégiale. Lynda écrit tous les textes et les mélodies de chant. Personne ne se prive d’amener à chaque titre sa petite idée, que ce soit mélodiquement, harmoniquement ou structurellement. Il y a vraiment une alchimie assez magique entre nous.

D’où viennent les idées pour les morceaux ?

Zaza Bathory : Elles viennent de nos backgrounds respectifs. Nous avons tous eu une éducation musicale différente, soit en autodidacte, soit en prenant des cours ou soit carrément au conservatoire. Les titres arrivent selon l’inspiration, selon aussi les périodes de nos vies.  Il y a aussi le fait que nos influences, malgré un tronc commun très “heavy” nous amènent à avoir des idées différentes selon les membres du groupe. Nous allons piocher dans le Thrash, le hard rock, le death parfois ou même dans la néo classique.

Lynda Basstarde : Oui, la partie instrumentale arrive vraiment en fonction de l’inspiration du moment. Pour les textes et chant, je m’inspire justement très souvent de ce que dégagent les riffs principaux des morceaux, ils donnent déjà une couleur sur le thème qui sera abordé. Une atmosphère est alors créée et je peux modeler sa façon d’évoluer et son dénouement.

Ce titre de Fortune’s gate est-il voulu comme évoquant le fait que le groupe aimerait que cet album leur permette d’accéder à des grandes scènes et au succès ?

Zaza Bathory : Alors oui si tu veux tu peux l’interpréter ainsi, d’ailleurs le sens des titres et donc de l’album peut être différent pour chaque personne. Mais il ne faut pas oublier que le mot “Fortune” en anglais se traduit plutôt par “félicité” que la fortune en français. Il y a une notion de succès, oui, peut-être,  mais surtout de chance, de destinée et d’avenir. Nous serions bien sûr heureux d’accéder aux grandes scènes et au succès en effet ! Mais l’avenir nous le dira et en ces temps incertains de pandémie et de confinement c’est assez complexe… Nous préférons nous focaliser sur ce qui nous donne foi en ce que nous faisons, et rester positifs.

Lynda Basstarde : Pas spécialement en effet, je rajouterai que c’est plutôt une invitation à nous suivre dans nos aventures, l’artwork parle de lui même.

L’artwork de l’album est aussi dynamique que la musique qui le compose. Comment s’est déroulé le travail dessus ?

Lynda Basstarde : L’artwork a été réalisé par Slo Sombrebizarre que Billy connaissait pour avoir travaillé avec lui pour son tribute à Metallica The Four Horsemen et il est également connu pour ses BD “Metal Maniax” . Nous adorons son style “comics” et il a très bien su concrétiser nos idées : il a même fait mieux ! Nous avions cette idée de départ qui était de nous représenter hors du sol, afin de faire une suite avec le visuel de notre cassette “Unleash The Furies” sortie en 2017. Nous souhaitions être représentés en train d’escalader la tour eiffel, et nous diriger vers une sorte de Vortex, qui peut être interprété comme un portail magique, synonyme de renouveau. Slo s’est basé sur des photos de nous, nos habits sont les mêmes que dans le clip de “You & I”, et nous avons l’impression en effet que l’ambiance qui se dégage de la pochette reflète l’ambiance de notre musique.

C’est une invitation à nous suivre ! Cet artwork est lié au morceau “The Fortune’s Gate” qui raconte tout cela.

Quelle est votre piste préférée de l’album, et pourquoi ?

Zaza Bathory : je dirais pour ma part “The Fortune’s Gate” car c’est un titre très positif. J’adore le fait qu’il me donne l’impression de m’envoler quand je le joue, et j’adore ses mélodies pleines d’espoir et légèrement mélancoliques.

Lynda Basstarde : Pour ma part, j’adore jouer et chanter “Voodoo Chains” qui est vraiment un titre “Rock’n Roll” comme je les aime, d’autant plus qu’il possède un passage au trois quart qui est plus planant et donne envie de battre la mesure. Pour le chant j’ai l’impression de me rapprocher de la  manière d’un Sebastian Bach et pour le passage du milieu du côté plaintif d’un Robert Plant. Le tempo y est parfait, le thème guitare est beau, la basse et la batterie fusionnent à merveille, oui je l’adore!

Billy Laser : C’est compliqué ! J’aime beaucoup You & I car je trouve que c’est un très bon condensé du style de Furies et de tout ce mélange d’influences , de plus le solo est un gros challenge technique, c’est assez excitant :-)

Sam Flash : Très difficile mais je dirais Antidote pour l’unité et Delusions of delight pour mon solo héhé

Et justement ça ressemble à quoi un concert de Furies ? Est-ce que vous parvenez à retranscrire la même énergie sur scène que sur album ?

Zaza Bathory: Ca c’est au public d’en juger, mais nous faisons tout pour donner une dimension supplémentaire au disque. Sur scène, l’énergie n’est pas la même qu’en studio, il y a beaucoup d’éléments à prendre en compte en plus. Nous faisons le max pour faire en sorte que le côté live prenne toute son ampleur et donner un spectacle qui puisse réjouir les personnes venues nous voir. Si nous faisons de la musique c’est avant tout pour partager, donc on espère que nos titres prennent réellement vie en concert.

Lynda Basstard : Exact! Nous jouons tous de manière authentique, et sommes comme transcendés.

Si on vous proposait de faire la première partie d’un groupe demain, ça serait lequel ?

Zaza Bathory : Judas Priest! <3 si un jour je rencontre Rob Halford je pense que j’aurai atteint un de mes buts dans la vie :)

Lynda Basstarde : Oui pareil, Judas Priest !!

Sam Flash : OOOH dur dur, je dirais Priest ou Maiden dans mes rêves et Symphony X  pour quelque chose de plus réaliste

2020 a été riche en sorties d’albums. Quel serait votre album de l’année, hormis celui de Furies bien évidemment ?

Zaza Bathory : Quadra de Sepultura est une grosse tuerie. Je suis forcément nostalgique de la période Cavalera à la batterie mais il faut avouer que le line up actuel du groupe n’a pas grand chose à envier au premier. Eloy Casagrande est impressionnant, et le groupe a retrouvé sa gnaque d’avant ces horreurs de Roots bloody roots ;)

Lynda Basstarde : j’ai vraiment bien apprécié l’album “Metal Hero” de Star Fighter! Surtout au niveau du placement et tessiture de chant, que de l’atmosphère old-shcool  vraiment des morceaux, et des guitares complémentaires et de leurs mélodies. Il y a même un morceau qui s’appelle “Chasing The Dragon” ça doit me parler en effet ! ;)

Billy Lazer : Honnêtement , j’ai pas encore eu LE méga coup de coeur 2020 , j’attends le prochain EP de Psycroptic qui devrait pas tarder !

Sam Flash : En metal je dirais Detritus of the final edge de Harlott surtout avec le morceau As We Breach (thrash t’il death haha)

Merci pour vos réponses et à bientôt au détour d’un concert !

Thomas Riquet

Thomas Riquet

Passionné de littératures de l'imaginaire il cherche à faire partager sa passion au plus grand nombre à travers ses chroniques et le site. Depuis 2011 il est également anthologiste et directeur de la collection Reflets d'Ailleurs (Fantasy) des Editions Asgard, sous son vrai nom. Ce faisant il assure également la direction littéraire d'anthologie lorsque tous ses boulots lui en laissent le temps, ce qui arrive trop rarement à son goût..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *