Entretien avec Emilie Mathieu, présidente de e-Dantès, pour le projet #confinementlecture

L’initiative #confinementlecture, proposée par e-Dantès via son site confinementlecture.com est une des plus belles idées en ces temps troublés que nous connaissons. Nombre d’éditeurs que nous connaissons bien dans les pages d’eMaginarock l’ont rejointe : Homme Sans Nom, Mnémos, ActuSF, Moutons électriques, Bragelonne, Milady,… Bref de beaux moments d’évasion en perspective ! J’ai eu l’opportunité de poser quelques questions, par mail interposé bien évidemment, à Emilie Mathieu, présidente de e-Dantès, afin d’en apprendre plus sur la genèse du projet et sa mise en application.

Bonjour Emilie, et merci de prendre un peu de ton temps pour répondre à nos questions. Peux-tu tout d’abord te présenter et nous expliquer comment tu en es venue à diriger e-Dantes ?

Bonjour ! Je suis Emilie Mathieu, présidente de la société e-Dantès, diffuseur de livres numériques. Je travaille dans l’édition numérique depuis douze ans. J’ai eu la chance de faire partie des pionniers du numérique à ses débuts en France en 2009. J’étais alors en charge de la production papier et numérique au sein de la maison d’éditions Bragelonne, pour laquelle j’ai dû créer un service dédié à l’activité numérique en 2009 avec mon collaborateur de l’époque Alexandre Levasseur. Forts du succès de cette cellule numérique, nous avons décidé de créer, en 2012, une société de diffusion entièrement tournée vers le numérique et ouverte à tous les éditeurs. J’ai pris la direction de la société en 2016 en devenant Directrice générale, puis présidente en 2018. Nous sommes très heureux aujourd’hui de toujours compter parmi nos clients Bragelonne, Jouvence ou encore l’Atalante qui nous ont fait confiance dès le début mais aussi MxM Bookmark, Anne Carrière ou les éditions Métailié qui nous ont rejoint plus récemment.

e-Dantes est à l’initiative du site et des newsletters Confinementlecture.com. D’où est venue l’idée, qui est tombée presque immédiatement d’ailleurs, d’organiser des envois de lecture numérique et audio gratuite ?

L’initiative est née de l’envie collective de nos éditeurs partenaires de garder un lien fort avec leur communauté de lecteurs pendant le confinement. En tant que diffuseur, nous avons tout de suite réagit en leur proposant de créer une plateforme web qui pourrait coordonner une offre de gratuits et qui seraient également le relais de toutes les offres promotionnelles en cours chez les e-libraires. Nous avions déjà créé une plateforme éphémère pour une opération commerciale de grande envergure en 2019 : OP All Stars, nous avons donc pu la réactiver et la mettre à jour rapidement.

Comment les partenaires pour cette initiative se sont-ils manifestés ? J’ai vu que au fur et à mesure du confinement la liste s’allongeait !

Les partenaires éditeurs qui ont participé à la création de cette plateforme en offrant des titres gratuits sont les éditeurs diffusés par e-Dantès. La liste s’est allongée au fur et à mesure que nos éditeurs obtenaient les droits de leurs auteurs à participer à cette offre. Je dois dire que j’ai été très impressionnée par leur réactivité et par le soutien des auteurs et des agents dans cette démarche exceptionnelle. La volonté commune de proposer de la lecture pendant le confinement a été plus forte que tous les freins qui par ailleurs pouvaient se présenter !

Penses-tu que cette initiative va contribuer à développer la lecture numérique en France, alors même que celle-ci peine à décoller ?

Je ne dirai pas que la lecture numérique peine à se développer en France, loin de là. e-Dantès, en 2019, pèse près de 8 millions de CA fort pour l’ensemble de nos éditeurs avec une croissance de plus de 20% par rapport à 2018. Ça n’est pas anecdotique. Pour les éditeurs représentés par e-Dantès, le numérique peut peser jusqu’à 50% des parts de marché globales sur certains rayons. Cela veut dire que des éditeurs peuvent compter sur les ventes numériques dans leur économie globale, ce n’est pas rien. Nous avons la chance, en France, de bénéficier d’un réseau de e-libraires très dynamiques avec un poids d’Amazon maîtrisé par rapport à certains pays anglo-saxons. Chez e-Dantès, Amazon représente moins de 35% de PDM globale grâce, notamment, à toutes les actions que nous menons avec Kobo, Apple, Cultura, Leclerc, Vivlio, Bookeen, les collectivités et bien d’autres. Le confinement révèle une appétence pour la lecture numérique qui a toujours été présente mais qui a souffert d’un manque d’intérêt des éditeurs et des libraires papiers qui n’ont pas souhaité développer le marché par crainte, justifiée ou pas, de voir une canalisation entre les exploitations s’opérer.

Et justement, comment expliques-tu ce retard à l’allumage français sur ce marché ? A titre personnel j’ai le sentiment que ce sont les tarifs proposés par les éditeurs qui sont problématiques, mais quel est ton avis sur la question ? 

Encore une fois, il n’y a eu de retard à l’allumage que pour les éditeurs ou les libraires qui n’ont pas souhaité développer le marché du numérique. Concernant e-Dantès, nous sommes très heureux aujourd’hui d’avoir construit une solide expérience pendant toutes ces années qui nous permette d’appréhender les problématiques économiques actuelles avec sérieux en étant force de proposition pour nos diffusés, afin de les soutenir au mieux. Effectivement, la politique de prix calculée sur une décote par rapport au prix papier n’a jamais eu de sens que d’être volontairement prohibitive pour les lecteurs. Les éditeurs ayant cette stratégie ont peur de la cannibalisation, souvent avec le format poche.

Stratégiquement, le prix du numérique est censé refléter un usage de consommation des achats online. Au début du numérique, nous avons pris le temps d’observer ce qui se pratiquait dans la musique et d’éviter les mêmes écueils, de comprendre les stratégies très dynamiques dans les jeux vidéos, et nous avons analysé l’offre des sites pirates afin de comprendre les enjeux et les attentes. Une offre numérique bien pensée permet d’avoir une vision long terme de la vie de son catalogue et d’utiliser les logiques e-commerce comme des opportunités de communication auprès de son lectorat. Cela peut servir au papier et pourquoi pas à d’autres formats comme l’audio !

Si le confinement devait se prolonger, aurais-tu encore matière à fournir via les partenaires trouvés ? D’autres initiatives du même acabit sont-elles en préparation pour nous surprendre ?

Le site confinementlecture.com se prolonge jusqu’à mi-avril et si le confinement devait continuer, nous le ferons durer plus longtemps. Nous avons mis en place une logique CRM pour que tout nouvel inscrit bénéficie de l’offre dans son ensemble, peu importe sa date d’inscription donc oui nous avons de la matière pour longtemps et pour tout ceux qui nous rejoignent ! Nous préparons pleins de surprises dans les semaines à venir et bien sûr, ceux qui nous connaissent savent qu’il faut rester attentif à nos actualités fin juin – début juillet, il se pourrait que le numérique vous fasse toucher les étoiles 🙂

Merci en tous cas pour ces bons moments de lecture que ton initiative nous offre et à bientôt !

2 Comments

    1. Effectivement il y a eu un soucis avec la correction, je viens de repasser dessus, cela devrait déjà aller mieux. Merci de l’avoir signalé en tous cas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *