Gohrgone – Gibus – Paris – 19/05/2019

Ce 19 mai les membres de Gohrgone ont profité de leur présence en tête d’affiche du Thrill Seeker Metal Fest pour nous présenter leur dernier album : j’ai nommé In Oculis.

Le quintette a décidé de nous en mettre plein les dents et nous joue ce soir sept morceaux issus de leur troisième galette sur les dix la composant.Mais une release party, c’est l’occasion de marquer le coup d’une transition donc c’est tout de même Deception’s Cloud, tiré de Finis Ixion, qui ouvre le bal avant qu’on nous annonce que « ce soir votre trou du cul va ressembler au tunnel de Fréjus », du Gohrgone tout craché.

Côté son, c’est l’excellent Insanus Creatura qui nous pose l’ambiance plus sombre d’In Oculis avec un côté aérien apporté par les chœurs, avant que Chosen One nous tire vers le fond, plus lourd et puissant, brillamment exécuté. D’ailleurs cette performance est filmée, pour le plus grand bonheur des afficionados du groupe présent en nombre.

Gohrgone nous présente également son nouveau guitariste, Johan, dont c’est la première venue sur scène avec la formation.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On refait un passage par Finis Ixion avec Erynies Motus Operandi avant de retrouver In Oculis sur le titre éponyme, Weak Ones Deceived et Deprivation of Self. En six années d’existence et maintenant trois albums, Gohrgone a acquis une présence scénique certaine qui conquiert au-delà de son noyau dur de fans et plonge toute la salle dans le monde brutal qu’ils nous racontent.

Le temps s’arrête un peu lorsque le chanteur prend la parole pour dédier cette soirée à Ben, ancien guitariste du groupe décédé l’an passé. Un hommage bref mais puissant lui est rendu the metalhead way : un hurlement collectif dans lequel on voit bien que certains fans et amis mettent beaucoup d’eux-mêmes.

Et si les deux albums récents sont de nouveau représentés pour cette fin de set avec Cursed Wind et The Prophecy, c’est Hammer qui vient nous rappeler en nous martelant la tête qu’avant tout il y a eu A Divinis qui est sorti.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Au sortir de ce concert je n’ai qu’une constatation à faire : Gohrgone 3.0 est sur d’excellents rails avec un album de qualité qu’ils ont su superbement bien porter lors de cette release party. Ah, et j’ai l’impression de m’être fait piétiner aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *