Frog Leap + Kadinja – Petit Bain – 28/04/2019

Annoncé complet ce soir, Petit Bain est prêt pour chavirer au doux son du Metal. Habitué du Backstage O’Sullivan, Alternative Live voit grand ce soir et nous propose une programmation éclectique et sympathique sur les bords de Seine.

Si le groupe invité en ouverture n’est annoncé nulle part, il est quand même bien là. Peut-on dire d’un duo que c’est un groupe de musique ? Vous avez deux heures ! Non je plaisante. Ou pas. Quoiqu’il en soit si vous connaissez Kadinja sous forme de cinq membres, exceptionnellement ce soir  ils ne sont que deux, accompagnés d’une tablette. Sans plus tarder, le duo enchaîne quelques morceaux instrumentaux composés de Djent et de Metal Progressif. C’est sympa et bien fichu, ça manque parfois de chant mais ça permet d’avoir une bonne mise en bouche avant Frog Leap, que tant de personnes attendent avec impatience. La salle se remplit de plus en plus et je vois de moins en moins la scène. Il va falloir que je change d’endroit pour y voir plus clair…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il est 20h45 lorsque le groupe norvégien débarque sur les planches préchauffées par Kadinja. Accompagné de trois musiciens et d’un lapin géant, Léo Moracchioli enflamme les planches de la péniche d’entrée de jeu. Pas simple d’y  voir quelque chose de là où je suis (j’ai changé de place en vrai) donc je fais confiance à Mily Clic pour avoir de beaux clichés de cette soirée qui semble riche en fun et en énergie.
Léo prends sa guitare pour jouer la « theme song » de Ghost Busters, version Metal évidemment. La basse étant fortement présente depuis le début du set on est loin de la qualité sonore des vidéos enregistrées aux Frog Leap Studios, que l’on voit habituellement sur les internet. Bonne humeur et énergie sont les maîtres mots de ce soir sans aucun doute. Entre deux morceaux, le lapin géant revient pour headbanguer sur les riffs électriques du titre Poker Face. Quelques fans prennent place dans les escaliers, à défaut de ne rien voir en bas. C’est un réel boxon, il faut dire ce qui est. J’ai abandonné rapidement l’idée de rejoindre Mily dans cette fosse compacte remplie des afficionados de première heure de Léo et de sa créativité sans limites. Il possède également un humour assez sympathique et s’excuse même parfois de parler uniquement en anglais. Il n’y a pas à dire, il a le sens du spectacle et de la répartie.

Depuis 2013, on peut le découvrir sur sa chaine Youtube et c’est presque étrange de le voir en « réél » ce soir. Je vous rassure donc sur le sujet : c’est un vrai humain et un excellent musicien. Malgré tous ces points positifs, je trouve les retours façade ce soir ne mettent vraiment pas en valeur le groupe. Il faut dire que je suis assez loin de la scène, derrière la régie et il parait que c’est mieux tout devant. Mais là je vous avoue que n’ai pas l’esprit d’aventure. Du coup, je profite de la prestation en attendant le retour de Mily que j’ai perdue de vue depuis bien longtemps déjà. A nouveau réunies, nous profitons alors du reste cette soirée explosive, riche en sonorité et énergie !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *