Le Roi Lion – Hans Zimmer

 

1994. Après deux beaux succès au début des années 90 (Aladdin et la Belle et la Bête), les studios Disney touchent le jackpot de l’époque : une pluie d’entrées, un accueil critique incroyable et deux Oscars pour sa musique de film. Si Elton John et Tim Rice sont récompensés pour le classique Can you feel the love tonight, Hans Zimmer remporte le premier – et pour l’instant seul – Oscar de sa carrière. Aussi, quand le projet du remake en prise de vue «réelle» du film d’animation a été annoncé, il n’a pas été très surprenant de voir le compositeur s’atteler à le mettre en musique.

L’exercice de composer la bande originale de deux versions d’un même film n’est pas si commun. Quelle approche Hans Zimmer pouvait-il choisir au moment de s’attaquer à cette nouvelle monture en 3D dirigée par Jon Favreau ? Autant le dire tout net : il se contente d’une reprise du matériel existant, remis au goût du jour pour répondre aux attentes d’un film à gros budget des années 2010.

En effet, la trame musicale est la même que pour le Roi Lion original. On y retrouve la même thématique, les mêmes chansons ou presque, avec un album un peu plus riche que celui sorti au milieu des années 90.

 

 

On ne peut pas dire qu’il y a beaucoup de nouveau matériel sur cet album : un Be Prepared plus court et menaçant, un Elephant Graveyard qui sonne vaguement comme du Zimmer plus récent, et ensuite ? La majorité des pistes sont des reprises directes de l’original, en décalque, avec des variations sur l’orchestration, des réagencements d’apparition des thèmes, ou la mise en avant de tel ou tel instrument soliste. Le résultat est qu’on se retrouve globalement face à un album d’alternates, qui permettent de varier le plaisir que l’on peut tirer de la version originale.

Petite variation sur les chansons toutefois, il y a trois apports sur cet album. La nouvelle chanson d’Elton John, Never too late, n’a aucun intérêt,  comme la chanson de Beyoncé, Spirit. L’inclusion d’une version africanisée du tube He lives in you, issu du CD Rythm of the pride lands et magnifié par la comédie musicale tirée du film, permet à Lebo M d’offrir une chouette variation.

 

 

Malgré cette absence de nouveauté, la musique garde les grandes qualités qui ont fait de la partition l’une des références de la carrière d’Hans Zimmer. On y retrouve notamment deux des grands sommets du compositeur. D’abord Stampede, qui illustre la scène de la charge gnous et ses conséquences. La piste a bénéficié de cet effet de réenregistrement qui gonfle la chorale et offre une version sans doute plus intense que l’originale. L’exercice de variation est ici parfaitement maîtrisée.

L’autre piste monstrueuse est, bien entendu, Battle of the pride rock, qui illustre l’affrontement final. L’original souffrait d’un son parfois synthétique qui a ici quasiment disparu. Le résultat est souvent époustouflant avec la mise en avant du violon (à partir d’1 minute) puis des cordes et le curseur poussé au maximum sur la chorale, omniprésente. On retrouve ici le plaisir d’écouter du Zimmer en mode grand format, pour onze minutes épiques supportées par des thèmes immortels.

Car oui, les thèmes sont connus et archiconnus, mais quel plaisir d’entendre Lea Halalela (rattaché à Mufasa) une nouvelle fois, de vibrer au son des mélodies dramatiques (à 7:05) et de retomber en enfance. C’est bien de l’ordre pour moi de la nostalgie, du plaisir de retrouver de vieux souvenirs musicaux, ni plus, ni moins.

 

 

Pour les amoureux de la musique du Roi Lion, la référence insurpassable reste l’édition 2CD Legacy, de Walt Disney Records, sortie en 2014 pour commémorer les 20 ans du film. Cet album 2019 ne fera finalement que compléter l’héritage musical du film, rien de plus.

 

Conclusion

Après un X-Men : Dark Phoenix décevant, Hans Zimmer signe en 2019 un retour assez timide. Ce Roi Lion n’est pas déshonorant, mais il n’apporte rien de plus que quelques variations sur une musique déjà bien connue. La création a la portion congrue ici et j’espère que le compositeur se lancera dans des partitions plus ambitieuses à l’avenir. Avec Wonder Woman 2, Top Gun : Maverick et surtout Dune dans le viseur, il y a du potentiel.

Le Roi Lion

Un film réalisé par Jon Favreau

Une BO de Hans Zimmer

Disponible en téléchargement et en CD chez Disney Music Records

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *