All Tree – Hexvessel

Le groupe finlandais présente cette année le digne successeur de When We Are Death (2016) en nous immergeant dans leur univers Psyché Folk Rock. En rédigeant ma chronique, je me suis rendu compte qu’il y a beaucoup de choses à dire sur ce quatrième album studio et il est difficile d’en faire un résumé sans omettre certains éléments. Ayant une connaissance assez limitée sur ce projet, j’ai tout de même essayée d’être objective sur cette petite pépite venue du Nord…

Le premier titre, qui n’en est pas vraiment un, débute par un chœur mélodieux étendu sur 23 secondes. Chose qui attire mon intérêt et c’est peu dire. Sans transition nous rentrons dans le vif du sujet avec la suite de cette intro intitulée Son of the sky, titre illustré par une guitare acoustique qui balance une rythmique relativement calme et posée. Ça change du gros Metal qui fait du bruit mais ce n’en est pas moins inintéressant. La deuxième guitare vient appuyer les moments forts du morceau en adéquation avec une batterie discrète. La voix lead (en chant clair), parfaitement maîtrisée par Mathew « Kvohst » McNerney (chanteur de Void, Code et DHG, entre autres) possède ce petit quelque chose de particulier et captivant, appuyée par des violons très présents en fin de morceau, qui donne de suite une idée de complainte et de mélancolie.

Le titre Old Tree, est très mélodieux et le chant principal est complété par un chant féminin. Ces deux lignes de chant sont une fois encore appuyées par des guitares et violon qui ne sont pas toujours présents, ce qui permet de laisser un créneau pour chacun des musiciens. La tessiture propre à Kvohst donne une valeur ajoutée à l’ensemble des titres qui composent cet album.

Pour rester dans la même thématique, Changeling le morceau suivant est toujours calme, avec une ambiance presque onirique. La flûte de Dirk Campbell ajoute une touche celtique (l’Irlande est un beau pays très inspirant pour beaucoup d’artistes, la preuve est là, une fois de plus !) qu’on retrouve dans Ancient Astronaut, avec une ligne de chant veloutée. Je ne saurais pas expliquer correctement ce que je ressens précisément mais c’est une musique très ambiante et prenante. C’est encore différent de Wardruna ou Skáld, deux groupes que j’ai écouté récemment, qui officient un peu dans le même genre, ou du moins dans un style musical qui met en avant un univers précis en le rendant très immersif. En effet Exvessel n’est pas du rock ni du Metal, c’est plutôt un groupe aux variations Folk vraiment original et bien que je n’ai pas l’habitude d’écouter ce genre d’album, je dois dire que je suis vraiment tombée sous le charme.

Outre les chants d’oiseaux présents en fond sonore de A sylvan sign et cette voix toujours aussi envoûtante qui donnent l’impression d’une balade idyllique en forêt, elle marque un contraste fort avec Wilderness est un peu plus rythmée influencé par les musiques celtiques traditionnelles. Birthmark me fait penser à Echoes des Pink Floyd. C’est un morceau très doux, avec un clavier très présent appuyé par une ligne de chant claire, fluide et posée. Les derniers morceaux sont parfaitement dans la continuité de l’esprit de l’album. En effet, Journey To Carnac, Liminal Night et Closing Circles clôturent ce nouvel album aussi parfaitement qu’à son début.

Les différents éléments sonores et influences musicales qui illustrent tous les morceaux donnent vraiment un aspect immersif dans l’univers imposé par Exvessel. C’est difficile de ne pas être happé par ces 13 titres car ils sont réellement bien construits, autour d’une écriture inscrite dans la tradition des vieilles balades celtes et le mixage est remarquable. Le genre musical abordé dans ce nouvel opus me fait penser au duo de Rock Folk Angus & Julia Stone agrémenté de petites touches nordiques, par le biais d’effets sonores arrangés par Antti Haappuro, le maître de cérémonie du jour.
Que dire de plus ? Écoutez-le !

HEXVESSEL
All Tree
Century Media
2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *