Les jardins de la lune – Le livre des Martyrs I – Steven Erikson

Les jardins de la lune est le premier tome de la célèbre série The Malazan Book of the Fallen, traduit chez nous comme Le livre des Martyrs. Ecrit par Steven Erikson il s’agit d’un livre de fantasy dense à la mythologie complexe et au personnages particulièrement intéressant publié aux éditions Leha.

Dans un monde qui a vu naître et disparaître d’innombrables races et civilisations, l’empire malazéen étend implacablement sa domination, soumettant des continents entiers les uns après les autres, grâce à la discipline de ses armées et la supériorité de ses mages de guerre.Mais la loyauté de ses soldats, abandonnés et trahis par leur impératrice, est mise à rude épreuve. Perdus, abandonnés et déchus, les fidèles de l’empire vont devoir tenter de survivre, entre sacrifices et dangers mortels.Un complot bien plus vaste se joue en toile de fond. D’anciennes forces terrées dans l’ombre semblent se réveiller, prêtes à tout pour regagner leur splendeur passée. Regroupés sous la coupe du jeu des dragons, dieux et ascendants, sorciers et chamans, Eleints et changeurs de formes, tirent les ficelles d’un drame qui, transcendant les conflits des simples mortels, se joue à l’échelle du temps lui-même.

La couverture signée Marc Simonetti est splendide et procure un sentiment épique incroyable. Il s’agit d’une parfaite illustration de la bataille par lequel commence le récit.

Concernant le scénario, Steven Erikson nous propose ici une histoire aux multiples tenants et aboutissants assez loin de la fantasy anglo-saxonne classique. L’auteur ne prend pas le lecteur par la main en lui donnant toutes les clefs de son histoire, non c’est au lecteur à force de conjectures et de rencontres de comprendre le fonctionnement complexe de cet univers. De prime abord assez aride, il s’agit d’un scénario extrêmement intéressant et terriblement addictif qui se déroule autour de la ville de Darhujistan. Les différents indices donnés au compte-gouttes tout au long de l’histoire nous donne tout le matériel pour assembler l’histoire et comprendre avec une vision globale les différents intérêts mis en jeu. Premier et plus court des tomes de cette série qui en compte dix, celui-ci comme les huit suivants se termine sans cliffhanger fournissant donc une vraie fin au lecteur. Même si de nombreux mystères entourent toujours certains personnage et l’univers tout entier qui seront abordé dans la suite de cette saga.

Les personnages proposés par Erikson sont tous plus vivants et creusés les uns que les autres. Pas de grand stéréotype dans ce roman, mais des personnages tout en nuances. Mesangeai est sans doute celui avec Anomander Rake pour lesquels j’ai eu le plus grand intérêt dans l’histoire et pour lesquels je n’ai cessé que difficilement de tourner les pages. L’évolution des personnages et des histoires s’entrainant l’une l’autre, est à mon sens une véritable force de ce roman.

Concernant l’écriture à proprement parler de Steven Erikson, elle est ici traduite par Emmanuel Chastellière et ce de très belle façon, rendant les phrases justes comme elles peuvent l’être en anglais. On sent dans ce texte un véritable travail sur l’écriture et la recherche du mot parfaitement en accord avec la phrase et le contexte.

En conclusion, les jardins de la lune est un roman au combien exceptionnel qui se doit de passer dans toutes les mains de lecteurs de fantasy. Fresque complexe avec ses multiples rebondissements, intérêts et son univers inédit. Un seul conseil cesser de lire cette chronique et courez acheter ce chef d’œuvre.

Les Jardins de la Lune
Le Livre des Martyrs T1
Steven Erikson
Editions Léha
25 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *