Les illusions de Sav-Loar – Manon Fargetton

 

Dans le royaume d’Ombre, les femmes qui possèdent le don sont persécutées. Pour survivre et devenir magiciennes, il leur faut se réfugier dans la cité légendaire de Sav-Loar. Or Bleue n’est qu’une jeune esclave entre les griffes d’un seigneur sadique lorsque ses pouvoirs apparaissent. Certains de ses compagnons de captivité vont risquer leur vie pour tenter de la sauver, à commencer par Fèl, une beauté farouche qui ne rêve que de liberté. Leur fuite éperdue va précipiter le royaume dans une guerre impitoyable au cours de laquelle Bleue, dont la puissance s’affirme de jour en jour, pourrait bien changer le monde…

Les plus :

Un roman qui déploie un récit prenant au sein d’un univers de fantasy original, et dont les personnages forts portent un message important.

Les moins :

Un féminisme pas toujours très subtil, qui en devient un peu agaçant à la longue.

 

Les illusions de Sav-Loar déroule un récit prenant dans un univers de fantasy original : près de 900 pages d’aventures nous plongent au sein du monde créé par l’auteure, un monde que nous avons largement le temps de visiter, ce que j’ai bien apprécié. Il s’inscrit sur plusieurs années et l’histoire compte donc différentes parties qui, si elles restent très cohérentes entre elles et sont toutes à leur place, présentent des événements suffisamment variés pour qu’on ne s’ennuie pas.

Malgré quelques longueurs au milieu du roman, où j’ai eu une petite baisse de motivation,  l’histoire se lit très bien et l’ensemble donne vraiment envie de connaître la suite.

Le roman porte un message important : dans ce monde où les magiciens refusent la magie des femmes, tout individu doté de pouvoirs et né du mauvais sexe se retrouve soit brimé soit tué, pour éviter la concurrence. Si ce point de départ semble de prime abord assez terrible, il correspond pourtant à une certaine réalité de notre société actuelle, si ce n’est en France, dans de nombreux autres pays. L’histoire transmet donc une volonté d’égalité et tend aussi la main aux hommes : les personnages principaux, bien que méfiantes vis à vis de leurs homologues masculins en raison des épreuves qui les ont marquées, souhaitent un monde non pas dirigé exclusivement par les femmes mais où chacun trouverait la place qui lui correspond.

Cependant ce féminisme n’est pas toujours pas très subtil et se trouve trop appuyé dans certains passages, ce qui le rend franchement agaçant par moments. C’est dommage, parce que le message en lui-même reste valable, mais il manque la forme pour le faire passer comme il faudrait.

Ce message est porté par des personnages féminins forts. Certaines m’ont paru plus attachantes que d’autres : j’ai par exemple apprécié la farouche Bleue qui, bien que marquée par ses épreuves, reste cohérente dans son raisonnement. J’ai un peu moins aimé Fèl et ses tendances de princesse malgré son côté badass (cet aspect combatif est justement décrit d’une façon un peu trop ostentatoire à mes yeux pour que ce soit crédible).

Les illusions de Sav-Loar est donc un roman que j’ai vraiment apprécié, et même si j’ai regretté certains partis pris, j’ai pris beaucoup de plaisir à dévorer cette histoire.

Les illusions de Sav Loar

Manon Fargetton

Bragelonne

2016

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *