Stranger Things S3 – The Duffer Brothers

A l’été 1985 à Hawkins, le nouveau centre commercial Starcourt est devenu le centre d’attraction principal de la ville, au point que tous les petits commerces sont en train de fermer. Onze a grandi et sa relation avec Mike inquiète Hopper qui passe moins de temps avec sa fille adoptive. Quant à Joyce, après les derniers événements, elle a décidé de déménager. Pourtant, d’étranges problèmes électriques redéclenchent des sensations chez Will, persuadé que le Flagelleur est de retour. Et si quelqu’un tentait à nouveau d’ouvrir le portail entre les mondes? 

Si je devais choisir une saison préférée, c’est sans doute cette troisième que je choisirais de par le nombre de références 80’s bien menées qu’on y trouve! De plus, c’est aussi la plus émouvante et la plus gore des trois. Le jour de sa sortie, plus de 40 millions d’abonnés Netflix sont retournés à Hawkins!!

! ATTENTION: SPOILERS!

A la fin de la saison 2, le portail avait été refermé par Eleven et le Flagelleur renvoyé à ses enfers, mais la toute dernière image, alors que chacun prenait du bon temps au bal de fin d’année, laissait penser le contraire. Et en effet, il n’est pas parti! Les auteurs s’amusent avec les clichés puisque ce sont les Russes qui tentent de rouvrir le portail, déclenchant un certain nombre de scènes « pro-américaines » assez amusantes et bien vues dans un climat de paranoïa générale propre à l’époque.

L’histoire de la saison est découpée en deux groupes: Dustin, Erica, Steve et la nouvelle venue Robin (interprétée par Maya Thurman, copie conforme de sa mère!) et de l’autre côté Will, Lucas, Mike, Max et Eleven.

La saison se concentre sur le passage à l’adolescence tout en continuant de travailler son intrigue fantastico-horrifique et le moins que l’on puisse dire c’est que l’écriture est maîtrisée. Les auteurs entretiennent la comédie avec une relation Steve-Dustin tout à fait sympathique, un développement très étonnant du personnage d’Erica (la soeur de Lucas) qui s’avère vraiment géniale. La jeune actrice est brillante!

Dans l’autre groupe, est d’abord développée la relation Mike-Eleven qui forme un couple très passionnel; ce qui met dans tous ses états Hopper! Puis l’amitié Eleven-Max est joliment travaillée avec un côté girly tout à fait maîtrisé qui rappelleront à toutes les spectatrices leurs années collège.

La séquence la plus comique est sans aucun doute la reprise du titre « Never-Ending Story » par Dustinou et sa nouvelle copine nerd Suzy-Pou; un instant magique glissé dans une séquence finale très tendue.

Dans un second temps, les Duffer Brothers jouent à fond la carte de l’horreur, bien plus que dans les précédentes saisons avec notamment des explosions de rats et un Flagelleur formé de corps humains liquéfiés. Bon appétit bien sûr!

Entre les références (Terminator, Retour vers le Futur, Les Gremlins…), la musique, les couleurs et les décors, tout est vraiment fait pour nous plonger encore plus dans les années 80. La nostalgie est bien présente, mais les auteurs n’oublient pas de raconter une vraie histoire même si l’on aurait aimé plus de développement sur les relations adolescentes, notamment Will et Lucas qui sont un peu abandonnés.

Le dernier épisode La bataille de Starcourt, certes épique et stressant, est également une jolie métaphore de la destruction du centre commercial, rempli de paillettes et de dizaines de magasins impersonnels qui ont pris le travail des petits commerçants du centre ville. Une jolie façon de dénoncer les dérives de la consommation américaine, même si ce sujet aurait mérité plus de développement au cours de l’intrigue.

La fin de la saison s’achève sur l’idée d’un changement; d’un renouveau. Un passage assez émouvant qui nous fait nous interroger sur la suite. Cependant, la toute dernière séquence (après générique) gâche un peu cet effet, car elle ouvre sur une suite qui paraît redondante à la première saison. A voir donc comment cela va finir; la saison 4 étant censée clôturer la série…

Strange Things – saison 3

créée par the Duffer Brothers

avec Millie Bobby Brown, Gaten Matarazzo, Finn Wolfhard, Noah Schnapp, Caleb McLaughlin, Sadie Sink, David Harbour, Winona Ryder

Netflix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *