Les têtes vides (The Hollow) – Vito Viscomi

« Bien ta grotte? »

Depuis son ascendance vers le top niveau, Netflix ne cesse d’impressionner et ne cesse de prendre de plus en plus de places dans nos foyers, au point que 27% des Américains en ont fait leur principale plateforme pour visionner du contenu vidéo.

Et si elle impressionne par ses séries déjà cultes (on doit VRAIMENT préciser lesquelles ?), d’autres ont bien du mal à se frayer un chemin jusqu’à nos yeux, c’est le cas de la série dont nous allons parler ici.

Tout d’abord, le but ne sera pas de dévoiler trop des éléments de l’intrigue, certains reposants sur le mystère, ils conserveront toute leur fraîcheur lorsque vous regarderez la série.

Les têtes vides ou « The Hollow »(en VO) est un dessin animé crée par Vito Viscomi et est une série originale, c’est assez rare pour être précisé de nos jours, sur Netflix.

Centrée autour de trois adolescents : Adam, Mira et Kai, elle commence de manière énigmatique.*

Ils se réveillent dans une pièce fermée, sans fenêtre et sans porte, qu’ils sont les seuls à occuper, aucun souvenir d’eux-mêmes ou des autres, on leur fait la gentillesse de leur donner leur prénom avec un papier mis dans leur poche.

Mais très vite, tout s’amorce : après avoir tapé le mot « HELP » (« à l’aide »)  sur une machine à écrire présente dans la pièce, un gaz se répand dans cette dernière et il faut sortir!

C’est à ce moment-là qu’Adam dévoile tout son talent : agile, rapide et fort, il réussit à aider ses compagnons d’infortune et sortent de ce mystérieux Bunker.

Si Adam possède dès le départ des capacités de combat sans égal, ses deux compères prendront un peu plus de temps à découvrir leurs pouvoirs respectifs, géniaux, quoique un peu clichés, dira-t-on.

C’est ici que l’aventure commence réellement pour nos héros amnésiques.

Que penser des Têtes vides?

Déjà, le format animé correspond au ton de la série, qui se permet des libertés artistiques et surtout d’économiser du temps, dans un monde où chaque épisode d’une série classique live fait 45 minutes, voire une heure, vous pourrez suivre Les têtes vides à tête reposée (huhu), la saison ne comptant que 10 épisodes de 20 minutes.

Ensuite le monde qu’ils parcourent est  fascinant, rempli de monstres, de magie, d’énigmes et de références geeks  à tout va : un désert de carcasses semblable à celui de Jakku dans Star Wars ou des temples abandonnés que Lara Croft voudrait bien explorer en passant par une sorcière digne du conte d’Hansel et Gretel . Ils rencontreront aussi la grande Faucheuse, elle-même, faisant de délicieux gâteaux au citron et un rafraichissant Ice Tea au milieu de décombres de vaisseaux.

C’est donc  avec un humour léger que vous vous baladerez tout au long de la saison sans pour autant avoir affaire avec des bastons épiques contre des ennemis plus ou moins exotiques (Chiens démoniaques, Géants de Glace, Minotaures, Sorcières…).

Enfin le seul petit bémol de cette série sera sans doute sa narration, mais on y arrive.

C’est moi ou il manque un logo en bas, vous savez, celui qui commence par un « B »?

Un scénario prévisible, mais bien fait / ! \ SPOILER / ! \

Aujourd’hui, je suis obligé de faire une entorse à ma règle du #NoSpoiler,  mais sans quoi, je ne pourrais pas détailler les éléments qui m’ont fait aimer ce dessin animé.

BREF.

Ce petit problème de narration est visible dès le premier épisode : après être sortis du bunker et échappés à une mort certaine, nos trois adolescents rencontrent un homme étrange (Zarbi, oui, c’est son nom) de par son look et son attitude et sera une espèce de Deus ex machina à deux pattes quand nos héros le souhaiteront en disant « Help us please » (« Aidez-nous s’il vous plaît ») et les téléportant dans un endroit inconnu.

Endroit qui sera dévoilé sur une carte acquise auparavant et à partir de ce moment, tous les joueurs de jeux vidéo ou  de RPG verront le scénario gros comme une maison : toute l’action se situe dans un univers virtuel, reste encore les questions de savoir comment, pourquoi et surtout dans quel but ils sont la… (#AREL3)

Et  à partir de ce moment, on verra un schéma immuable se dérouler devant nos yeux à presque chaque épisode:

–          Nos héros rencontrent un autre personnage/ tombent dans un piège

–          Ils aident/tabassent le personnage ou sortent du piège

–          Demandent de l’aide à Zarbi qui sort une réplique emprunte de mystère.

Heureusement, les épisodes ne sont pas des « stand alone » mais se suivent avec un objectif principal en guise de fil rouge, ce qui rajoute de la tension et du suspens bienvenue dans l’univers de la série.

comment il a l’air naze le plan Air BnB…

Donc, les têtes vides, on regarde ou pas ?

Ce petit point négatif ne doit surtout pas vous retenir, le scénario n’est jamais à l’abri d’un rebondissement et surtout questionne les codes du genre, exit le monde entièrement manichéen, une équipe avec un leader fort ou les romances inutiles !

Si vous voulez une série sans prise de tête (huhu x2), avec des références bien dosées et des personnages attachants, alors matez Les têtes vides sur Netflix !

p.s : Si on voit que le titre de la série en VF est très explicite, on voit que pour Les têtes vides, ils ne se sont pas creusé la tête (huhu x3)…

Note: Same player, play again / 20

Les têtes vides (the Hollow)

Créé et écrit par Vito Viscomi

Réalisé par Greg Sullivan & Josh Mepham

avec Adrian Petriw, Ashleigh Ball & Connor Parnall

Netflix 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *