Les français de Embryonic Cells sont de retour avec un nouvel album, énigmatiquement nommé Horizon. Amateurs de Black/Thrash vous allez être dans votre élément puisque les troyens vont vous emmener jusqu’aux confins du monde !

Crossing débute l’album tout doucement avec des samples doux, un bruit d’océan, on est pleinement dans la thématique globale du titre de l’album. C’est Don’t Serve Your King qui vient lancer réellement les hostilités avec un son de guitare énervé et une batterie qui use à merveille des cymbales. La mélodie de ritournelle des guitares fonctionne à merveille puis le chant, très black, vient se greffer par-dessus. Le refrain reprend également cet aspect très mélodique, très agréable à l’oreille auquel vient se greffer la voix torturée. Une belle entrée en matière dans la musique du groupe ! Carved In My Skin vient ensuite nous en mettre plein les oreilles. A mon sens la meilleure chanson de l’album, elle parvient à allier un rythme très rock à la profondeur musicale du black et la mélodie du death. Surprenant sur le principe mais encore plus à l’écoute, et pourtant cela fonctionne. Et juste ce refrain ! Never Let You Fall trouve le moyen d’aller encore plus vite, plus fort que les pistes précédentes. On sent clairement que ce titre est bâti pour la scène tant on voit déjà sous nos yeux le public de metalleux s’ébattre joyeusement dans le pit avec toute la délicatesse et la tendresse dont il sait faire preuve. Le fait est que le groupe prouve qu’il est aussi bon sur les chansons plutôt lentes que sur les rythmiques plus rapides et intenses.

Accross The Mountains revient à quelque chose de plus Black, plus profond, qui va plus aller chercher dans le tréfonds de nos âmes avec un crochet de boucher. Même si les guitares restent rapides on retrouve cette voix sépulcrale, hantée qui anime nos oreilles et c’est tellement bon ! Horizon… vient ensuite, de manière très courte, offrir une parenthèse musicale avec très peu de lignes de chant mais une mélodie qui m’a purement et simplement aspiré. To The Horizon se fait très épique dans sa musique, dans la progression magnifique de son intensité. Les breaks musicaux aussi donnent un intérêt particulier, notamment la reprise avec des guitares hyper saturées. C’est No Boundaries qui conclue le tout et même si il ne s’agit pas de ma chanson préférée de la galette, elle n’en reste pas moins dans la veine de ce qui a été proposé avant, donc de bonne qualité.

Les troyens réussissent donc leur pari de nous en mettre plein les dents avec cet album. Mélangeant Black et Thrash, offrant des compositions et des orchestrations de qualité, on se retrouve à se prendre au jeu de la musique qu’ils proposent. En tous cas personnellement je suis curieux de savoir ce qu’ils peuvent valoir sur scène !

Horizon
Embryonic Cells
Apathia Records
2019