Sorcières! Le sombre grimoire du féminin – Julie Proust Tanguy

Autour du chaudron fumant, trois silhouettes s’activent : les sorcières font frémir à petit feu des mystères parsemés de poils de chat noir. Des cris d’horreur, des frissons enfantins et de sensuelles silhouettes féminines bouillonnent dans leur potion verdâtre. Leurs voix fredonnent des noms familiers : Baba Yaga, Morgane, Médée, Carrie, Esmé Ciredutemps… Leur sabbat fait danser, depuis des siècles, une litanie de clichés : crapaud, balai, chapeau pointu… Mais qui sont ces envoûteuses dont les doigts crochus lacèrent la toile du temps ? Sont-elles les fiancées du Diable ou de simples révélatrices d’une sombre Histoire du féminin ? Nécromanciennes redoutables, guérisseuses ignorées, doubles obscurs des fées, femmes fatales livrées au bûcher. Rejoignez-les dans ce grimoire moderne qui vous révélera les lointaines origines et l’étrange destinée de vos sorcières bien-aimées !

Quel superbe essai! Découpé en cinq parties, l’ouvrage met en avant la figure de la sorcière depuis l’Antiquité. Julie Proust Tanguy dresse un portrait très précis de ces femmes accusées de sorcellerie et de l’évolution de l’image de la sorcière dans notre culture. On y apprend beaucoup de choses et l’auteur casse également les clichés habituels ce qui permet d’avoir un véritable regard historique sur le sujet et non un essai fantasmé.

Tout est très précis et très détaillé avec de nombreuses références artistiques, pas seulement cinématographiques, mais aussi picturales et littéraires, même musicales. L’auteur maîtrise parfaitement son sujet et si vous aimez lire des essais, celui-ci est clairement fait pour vous! Ce qui est vraiment intéressant ici, c’est le sujet traité d’un point de vue féministe et non pas uniquement autocentré sur la figure de la sorcière. L’idée de l’auteur est de montrer les persécutions faites aux femmes notamment à cause de leurs connaissances en médecine en général, un point qui revient souvent dans les cinq parties. On notera également tout un travail sur le tabou de la sexualité qui a transformé la femme en figure satanique à cause principalement de l’église.

Chaque aspect du mythe est traité de façon chirurgicale, mais toujours ramené à l’aspect humain du problème et si l’essai est très poussé, le style utilisé est accessible à tous. Vous auriez donc tort de vous en priver !

Sorcières! Le sombre grimoire du féminin
Julie Proust Tanguy
Editions Les Moutons Electriques
Collection Hélios

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *