Entretien avec ATOM – le Youtubeur français des effets spéciaux.

J’ai connu la chaîne d’ATOM par hasard, et depuis, j’attends chaque nouvelle vidéo avec un œil curieux. ATOM est simple et efficace dans ses tutos sur YouTube. Avec des effets spéciaux parfois bluffants, mais surtout intrigants, il dévoile pour eMaginarock son ascension sur le Youtube game ainsi que ses projets futurs.

J’ai lui ai donné rendez-vous au Café-Ciné à Montpellier pour notre première interview. Avec sa planche de skate sous le bras, nous commençons…

Ambiance sombre mais détendue Avec ATOM (à gauche)

Loïc – Bonjour ATOM, tout d’abord, merci de répondre à mes questions ! Peux-tu te présenter en quelques mots ?

ATOM – Salut, je m’appelle Éric, ATOM c’est mon surnom sur internet,  j’ai 22 ans. Je suis originaire de Perpignan et j’ai migré vers Montpellier pour faire mes études  d’arts et de cinéma que j’ai arrêtées au bout de 2 ans. Et maintenant je me lance corps et âme dans l’aventure YouTube.

L – Qu’est-ce qui t’a poussé à faire des vidéos sur YouTube, en tout cas dans ton domaine en particulier (les tutoriels d’effets spéciaux) ?

A – J’ai commencé YouTube il y a plus de 10 ans, mais je suis vraiment actif depuis 1 an et demi. Je le fais sur YouTube car j’adore ce média en termes de liberté et de champ d’action possible. J’ai travaillé pour le cinéma, dans la production, et ça ne me plait pas du tout, c’est des usines à gaz et on ne peut pas voir tout l’aspect du film. C’est ça qui me plait avec YouTube, je peux me réunir avec mes potes et faire ma vidéo de A à Z. Les vidéos tutos c’est surtout parce qu’à mon époque, quand j’ai appris les effets spéciaux, j’aurais aimé avoir des français qui le fassent et qui te motivent à les faire.

le logo d’ATOM

L – Bientôt 100k abonnés (05/12/2018) en 1 an et demi, félicitations ! Qu’est-ce que tu penses être la recette de ton ascension, assez fulgurante ?

A – Je pense que la clé sur YouTube, c’est la régularité, je pense qu’un contenu régulier amène une audience régulière, c’est pour ça que je fais deux vidéos par semaine et j’essaye de tout le temps avoir une qualité maximale.

L – En parlant de tes vidéos, comment se prépare un épisode ? Te fixes-tu une deadline ?

A – J’ai un rythme de production un peu bizarre, avant de commencer l’aventure YouTube, je m’étais fixé comme objectif de faire un rendu 3D par jour sur Instagram, du coup ça m’a habitué à avoir des deadlines extrêmement courtes et à avoir des rendus très rapides, même pas très bien faits, on camoufle un peu et ça passe. Sur YouTube, un épisode se fait en un jour, un jour et demi : j’écris la veille, après j’enregistre, je monte puis je publie.

L – Il y a des univers qui t’inspirent plus que d’autres pour tes vidéos ?

A – Moi ce que j’aime, c’est tout ce qui est simplicité, pas trop d’éléments dans l’image, par exemple, j’adore la série Hannibal avec Mads Mikkelsen parce la bande-son ainsi que tout le reste est extrêmement bien fait. Niveau film, j’ai adoré Blade Runner 2049, la bande sonore ainsi que l’univers très « néon » me plaisent beaucoup. J’aime aussi le film Drive avec Ryan Gosling !

L – Pour revenir sur YouTube, qu’est-ce que tu aimes particulièrement en faisant tes vidéos ?

A – Le fait d’avoir un retour direct quand tu sors un travail : quand tu travailles dans l’industrie du cinéma, tu travailles pendant longtemps, parfois des années et tu dois attendre que le film soit sorti pour avoir des retours. Tandis que là, je poste ma vidéo et 15 minutes après j’ai déjà une centaine d’avis « oui c’est bien  » ou « non ce n’est pas bien », ça permet d’avoir un panel complet sur son travail et quand je n’avais pas beaucoup de monde qui me suivait, je n’en avais aucune idée alors que maintenant tous les avis me guident vers la direction que veulent mes abonnés.

L – en parlant d’abonnés, tu es abonné à d’autres chaines YouTube? Si tu avais un top 3 des chaînes que tu suis, ça serait quoi ?

A – J’ai une bonne culture YouTube, mais pas non plus très poussée. En termes d’humour, ce que j’adore, c’est Ludovik et Kemar, je les trouve complètement fous et excellents ! Niveau cinéma, la chaîne anglaise de Film Riot, c’est un élément clé qui m’a poussé à faire ce que je fais aujourd’hui.

Ensuite (réfléchi), non, voila, il y a Ludovik, Kemar et Film Riot. Ça fait trois. (rires)

L – Quelle est ton actualité sur YouTube ou dans la vraie vie ?

A – C’est-à-dire ?

L – Qu’est-ce que tu prévois de faire, as-tu des projets sur YouTube ou dans la vraie vie ?

A – J’ai beaucoup de projets qui semblent impossible à réaliser aujourd’hui, mais j’aime bien me projeter parce qu’au final, c’est en me projetant que j’ai réussi à y arriver. Je bosse aussi pour un gros projet qui aura lieu en France, en Angleterre et en Allemagne, mais chut, c’est un secret ! (rires)

Sinon, d’ici quelques mois, j’aimerais en vivre complètement (de YouTube, NDLR) et mon objectif à long terme  est de ramener la qualité des Effets spéciaux d’Hollywood sur YouTube, et moi tout seul, je ne pourrais pas le faire ! C’est pour ça qu’il me faut du budget pour embaucher des gens à droite, à gauche. Ensuite, je voudrais créer un studio de production d’effets spéciaux ainsi qu’une école d’effets spéciaux mais différente de celles actuelles. Je déteste les écoles d’effets spéciaux en France, j’ai été dans l’une d’elles, je me suis barré parce que c’était naze ! Je veux vraiment une école comme moi je l’imagine et ou ça envoie !

L – Plus de pratique et moins de théorie, par exemple ?

A – Exactement, dans les écoles d’effets spéciaux actuelles, il y a beaucoup de blabla et on nous montre des choses techniques sans vraiment nous montrer ce que ça va rendre au final. Ce que je vois moi c’est plutôt « au bout d’une semaine, vous allez réaliser une séquence de film », ça serait ça mes objectifs.

L – Merci ATOM, pardon, Éric, pour avoir répondu à mes questions, j’espère que t’as passé un bon moment, je te laisse le mot de la fin.

A – Faire du cinéma c’est à la portée de tous ! Pas besoin de budget énorme, les ordinateurs ce n’est pas que pour jouer aux jeux vidéo ! Alors un conseil : Créez, créez et créez !  (rires)

 

Vous pouvez suivre ATOM sur Youtube, Facebook, Instagram et Twitter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *