Tokyo Ghoul : Zakki – Sui Ishida

ishidatokyoghoulzakkiLes mangas ont bien des particularités, mais l’une d’entre elles est de ne compter comme pages en couleurs que leurs surcouvertures et parfois les toutes premières pages des volumes. Un manga entièrement colorisé serait naturellement un travail titanesque qu’aucun mangaka ne pourrait se permettre, car cela prendrait trop de temps alors que les fans des séries attendent la suite avec impatience.

Ici Sui Ishida fait une exception à ce principe. Non qu’il s’agisse d’un volume colorisé, mais nous avons affaire à un artbook de toute beauté. Alors que Tokyo Ghoul est terminé et que Tokyo Ghoul : Re est en cours, les éditions Glénat ont traduit et transposé un artbook datant de 2014 de Sui Ishida pour nous montrer toute la richesse de son univers. Chose inhabituelle, ce sont deux cents illustrations couleur, parfois inédites, qui nous sont présentées dans ce Tokyo Ghoul : Zakki.

Ce sont d’abord les couvertures qui nous sont expliquées tant dans leur structure que dans les choix de personnages qui ont été retenus au fil des volumes. La technique, les préférences et les références graphiques de l’auteur nous éclairent un peu plus sur son vécu durant la création de la série. Il passe ensuite à quelques scènes qu’il apprécie tout particulièrement où il donne à ses héros toute la place, en s’effaçant derrière son œuvre.

Parfois des esquisses non abouties ou des dessins seuls ponctuent cette visite. Je pense que j’utilise ce terme à bon escient, tant j’ai eu la sensation de visiter une exposition qu’éclairaient les commentaires du créateur de l’œuvre. Laissez-vous guider au travers de ces pages et découvrez le travail d’un artiste. Ses compositions et le travail qui consiste à les ajuster dans le format d’un manga sont très enrichissants à appréhender.

De plus nous découvrons également le travail publicitaire et de promotion auprès des librairies au travers de dessins spécialement conçus pour les lecteurs. L’animé et les parutions parallèles à la série dans des revues font aussi partie du travail autour de la série. Ce Tokyo Ghoul : Zakki nous montre non seulement la créativité d’un mangaka, mais aussi les à-côtés d’une œuvre et ce qui est attaché à sa mise en valeur. Un bel ouvrage très instructif.

Tokyo Ghoul : Zakki
Sui Ishida
Traduction par Akiko Indei et Pierre Fernande
Glénat
2016

7,60 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *