Le Sang des Chimères T1 – Mutante – Sophie Dabat

dabatlesangdeschimeres1mutanteAvec Mutante, le premier volume de sa trilogie intitulée Le Sang des Chimères, Sophie Dabat prend le risque de transposer dans un univers relevant du fantastique la thématique classique de l’adolescence. Années de passage, de transition vers l’âge adulte où le corps change, les relations sociales et d’autorité évoluent, l’adolescence est un inépuisable sujet à romancer, et c’est bien là que réside le risque de ne pas assez se distinguer de tout ce qui a pu être écrit précédemment. La réussite de ce type de thème passe donc par l’originalité de l’approche, la contextualisation et la caractérisation que l’auteur accorde à son récit.

Ainsi Sophie Dabat a choisi un récit avec plusieurs lignes directrices simultanées qui se croisent ou s’éloignent au fil de la lecture. On pourra y voir le conflit intérieur, le regard des autres, les difficultés à intégrer une communauté, mais aussi, de manière tellement évidente mais pourtant en le rendant sous-jacent d’emblée, le racisme ordinaire. Celui qui ne s’adresse pas à l’autre pour ce qu’il est, mais pour ce qu’il diffère de nous. Et Dieu sait que Syrine, l’héroïne, cumule les “handicaps”.

D’abord elle arrive dans un lycée de Rennes en pleine année scolaire, elle qui n’avait connu que Marseille où elle a laissé sa vie et ses amis d’avant. D’une certaine façon, c’est une chance pour elle de recommencer à zéro grâce à l’étrange mutation de son père. Une chance, car comme nous le découvrons dès le deuxième chapitre, sa vie a basculé trois mois plus tôt. On la découvre d’abord dévorant de la viande crue et sanglante, elle qui, bien que n’étant pas pratiquante, respecte a minima les règles alimentaires de l’Islam.

On se doute bien qu’elle se transforme. Ses canines plus acérées, son désir de sang et surtout les excroissances dans le dos qui la font tant souffrir. Un secret qu’elle cache de son mieux, même à sa mère. Elle a aussi le malheur d’entendre une voix qui l’amène à sombrer vers la créature qu’elle craint de devenir. Et par dessus tout cela, les élèves de son nouvel établissement la rejettent sans vergogne, à quelques exceptions près. Alors ce nouveau départ est-il vraiment une chance ?

On peut imaginer que tellement de choses vont lui arriver, mais je vous laisse le plaisir de la découverte. La littérature pour adolescents n’est pas vraiment ma tasse de thé, mais quand c’est aussi bien écrit, hormis quelques douloureuses pages de SMS, on se laisse porter par le récit. L’auteur sait nuancer les propos et, à mots couverts, expose tellement de facettes sur cette période de l’adolescence. La métaphore est certes radicale, mais elle permet au lecteur de ne pas attacher trop d’importance au fond du thème. Sophie Dabat a le sens de l’action et nous entraine avec son héroïne dans la découverte d’un univers tant intérieur qu’extérieur qui ne manquera pas de vous surprendre par ses multiples rebondissements aussi inattendus que riches en perspectives pour les deux volumes à suivre.

Le Sang des Chimères T1 – Mutante
Sophie Dabat
Couverture illustrée par Alexandra V. Bach
Editions du Riez
2013

9,90 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *