1540-1Eths est un groupe de néométal français (marseillais pour être précis) qui propose depuis presque vingt ans ses riffs énergiques et ses chants. Alors que le line-up a changé en 2013 pour intégrer Rachel Aspe, le groupe nous propose son quatrième album, intitulé Ankaa. Un petit bijou de réalisation caché derrière une magnifique illustration de cover, que nous allons tout de suite décortiquer…

L’album ouvre sur Nefas, morceau qui commence sur un fond classique avant de prendre son envol grâce au chant de Staif. Une première piste énervée, qui donne une bonne vision du travail du groupe, notamment par les alternances sonores. S’ensuit Nihil Sine Causa, avec ses quelques secondes en forme de musique de cinéma et de nouveau le son s’emballe et nous pousse à headbanger. Rachel s’en sort à merveille sur ce morceau en tous cas. Amaterasu est clairement de la même veine et après un long silence le chant vient nous frapper en plein visage. Seditio et sa partition de piano commence à nous emmener loin du quotidien avant que les deux voix de Staiph et Rachel viennent s’entremêler sur le reste du morceau. L’alternance se fait bien et est particulièrement intéressante.

Nixi Dii, Kumari Kandam, Alnilam sont dans la veine de ce que l’on a entendu aupravant, pour le plus grand plaisir de nos oreilles. De bons morceaux bien énergiques et à la composition et à la réalisation au poil. Har 1 propose un rythme plus militaire, plus saccadé, avant que le refrain nous emporte. L’un des meilleurs moments de cet album, clairement. Sekhet Aaru, avec ses sons orientaux et également fort intéressant à l’écoute et change un peu par rapport à l’ensemble de l’album. Une pause bienvenue en tous cas et qui permet de se renouveler les oreilles pour profiter de la suite. Alnitak est également l’un des meilleurs morceaux de l’album : juste brillant, tant au niveau de la composition que du chant. La piste Vae Victis, beaucoup plus douce, est également fort agréable à l’écoute. L’album se conclue sur Mintaka, petite pépite vraiment bien rythmée et qui offre une dernière vision du groupe de toute beauté.

Ankaa est donc un album vraiment excellent de bout en bout, alternant les saveurs tout en montrant ce que le groupe sait faire de mieux et ce qu’il a dans le ventre. Une vraie découverte pour moi et depuis quelques jours je l’écoute en boucle tant il a su me séduire…
Ankaa
Eths
Season of Mist
2016