Métaphysique du vampire – Jeanne-A Debats

metaphysique-vampire-debatsJe vais vous parler aujourd’hui d’une petite réédition poche dans la collection Hélios qui a vraiment attiré mon attention. La première édition de Métaphysique du vampire, sortie chez Ad Astra en mai 2012 m’avait déjà intrigué, connaissant l’auteur, mais je n’avais pas eu l’occasion de me pencher dessus à ce moment-là. Par contre ce coup-ci il aurait été dommage de louper le coche tant la plume et la verve de cet auteur a su me ravir. D’autant plus que c’est une version rallongée à laquelle nous avons droit, donc pouquoi s’en priver ?

La couverture de Damien Worm illustre parfaitement ce roman-recueil. La couleur rouge, chère aux vampires, et la présence de Navarre au premier plan avec la statue brésilienne au second, rappel du premier texte, sont d’excellents atouts. Une sympathique entrée en matière pour un roman qui vaut vraiment le coup d’œil. La présentation de l’éditeur permet d’entrer vraiment dans le vif du sujet :

Navarre, alias Raphaël, est un vampire vieux de plusieurs siècles, terriblement beau, joyeusement bisexuel et surtout un assassin redoutable à la solde du Vatican. Pour sa nouvelle mission, il est envoyé au Brésil sur les traces d’un ancien nazi. Mais, entre les divinités locales et la chaleur du Carnaval, la chasse ne s’annonce pas de tout repos… d’autant qu’il se retrouve accompagné d’un prêtre, au dogme laxiste, et d’une autre créature de la nuit, Dana, particulièrement attirante.

Rythmé, drôle, étonnant, osé… Dans la lignée de L’Héritière, Jeanne-A Debats, avec Métaphysique du vampire, réinvente le roman vampirique pour mieux nous faire s’interroger sur la notion d’humanité.

Navarre est un personnage à part de la sphère imaginaire française actuelle. C’est un vampire, jusque là rien de vraiment surprenant, sauf qu’il va à l’encontre de tout ce que l’on attends de lui. OK il est beau, charmeur et tout un tas d’autres choses « classiques » mais c’est un misanthrope, détestant ses semblables, cynique, blasé. Mais plus surprenant : il travaille pour le Vatican. Étonnant non ? Et pourtant, il accomplit le sale boulot que les ecclésiastiques veulent voir terminé. Dans Métaphysique du vampire, premier texte de l’ensemble, c’est à la recherche d’un ancien dignitaire nazi que Navarre va se lancer. Puis les aventures vont s’enchaîner ensuite, Lancelot, le Juif Errant, sont autant de personnages que l’on redécouvre au fil des pages sous la plume vive de l’auteur.

La chose la plus séduisante dans Métaphysique du vampire est le style de Jeanne-A Debats. En effet elle parvient à nous décrire son action, les lieux qu’elle utilise pour faire évoluer ses protagonistes avec une verve proprement étonnante ! Maniant les mots comme une pure magicienne elle parvient à nous faire rire de bout en bout, malgré une histoire sérieuses et les idées bien arrêtées de son personnage. L’ensemble est d’une fluidité à toute épreuve et je peux vous assurer que l’on en s’ennuie pas !

Le personnage de Navarre, que j’avais découvert à l’occasion de la parution de Ovogénèse du vampire dans le numéro 3 de la revue eMaginarock et dans L’Héritière (ActuSF) est tellement atypique que je me régale à chacune de ses aventures. Aucun moment d’ennui ne se laisse entrevoir, tout est rythmé et découpé à la perfection. Ciselé avec talent ce personnage propose vraiemtn quelque chose d’inattendu pour le lecteur.

Métaphysique du vampire est l’une des meilleures choses qui soient arrivées au cours de cette rentrée donc si vous souhaitez passer un bon moment de lecture et vous amuser alors n’hésitez pas une seconde et jetez-vous dessus…

Métaphysique du vampire
Jeanne-A Debats
Hélios
ActuSF

9 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *