unseelie-urban-fantasyPour changer voici un petit groupe français, composé de deux personnes, proposant un métal gothique particulièrement intéressant et que je viens juste de découvrir. Leur second opus, Urban-Fantasy, concept-album financé par le biais d’un crowdfunding. Entrez donc à ma suite dans cet univers de fées sombres et gothiques, les ténèbres pouvant receler de nombreux pièges…

L’artwork de cover est ma foi assez magnifique. Travaillé avec soin il met en scène deux personnages en miroir avec un fond urbain (comme il se doit pour de l’urban-fantasy), le tout avec un jeu de lumière des plus intéressants. Petit mot également sur le livret, qui est juste magnifique pour le coup, l’esthétique du groupe étant pleinement exploitée, comme le montre la photo ci-dessous. Du très très bon travail graphique qui montre que même si il n’y a pas forcément de label professionnel pour encadrer certains groupes savent tirer leur épingle du jeu.

Mais entrons dans le vif du sujet avec Strangers, le premier morceau de l’album. Après une introduction musicale douce, l’ensemble gagne en force avant que la voix d’Anne-Emmanuelle ne vienne nous emporter plus haut dans un morceau qui présage d’excellentes choses pour la suite de l’album. Marc Chevalereau propose également un élément vocal en fin de morceau qui marche plutôt bien et vient en contrepoint de la voix claire de la chanteuse. Quantify Your Soul est le titre suivant et il commence très fort avec un enchaînement de guitare, puis tout s’apaise le temps du couplet avant qu’un refrain très rythmé prenne le relai. Du point de vue de la composition tout est très bien en place et les ruptures de rythme fonctionnent vraiment bien. L’univers souhaité par le groupe commence à se développer et à donner toute son ampleur, ce qui est pour le meilleur. The City Feeds on You marque vraiment l’affirmation de l’aspect purement urban-fantasy de l’album. Entre clavier et guitare tout se déroule sans accroc tandis que le chant apparaît. Puis là le refrain surprend totalement, en bien pour le coup, cette espèce de cri presque féérique achevant de me faire entrer dans l’univers d’Unseelie. Entre douceur et dureté, ce morceau fait partie de mes préférés de l’album. Frontier vient ensuite et a quelques similitudes avec le morceau précédent. Plutôt posé musicalement et proposant un chant doux, il vient nous offrir une pause bien sentie au cœur de cet album. Et je dois dire que le refrain est un pur moment de plaisir. Hunter’s Game prend la suite avec son rythme excessivement saccadé. Plutôt bien conçu, ce titre tient parfaitement sa place dans l’album sans pour autant se démarquer vraiment, malgré un refrain fort sympathique. Les notes de The White Passenger viennent ensuite vous étonner par leur douceur avant que la voix vienne poser sa puissance dessus. Sans pour autant atteindre des sommets vocaux il faut reconnaître à la chanteuse un talent pour placr sa voir sur des compositions souvent difficile au niveau rythmique. Ce morceau fait clairement partie de mon triptyque de préférence sur Urban-Fantasy.

Unseelie

La ballade Of Water and Dreams nous offre une autre pause bienvenue dans l’album. Puissante par le chant, elle a su me surprendre et m’enjôler. Le clavier qui débute Prometheus’ Pain est juste un petit bijou de composition, offrant une dimension hypnotique tandis que la guitare gagne en puissance. Ensuite l’ensemble prend son ampleur pour nous proposer toutes les ténèbres qu’il est possible d’évoquer sur un morceau. L’un de mes moments préférés également, notamment pour son refrain étonnant. Beauty is Our Only Saviour est un titre très rythmé également, totalement dans la continuité du précédent, même si je l’ai trouvé un poil plus faible que les autres… Et enfin l’auditeur se rapproche du final avec Closer to Apotheosis. Ici le groupe se lâche vraiment et les guitares deviennent hystériques, avant que la voix d’Anne-Emmanuelle ne reprenne la main pour le chant. Ce morceau offre une dimension un peu plus épique que les précédents tout en restant dans cet univers sombre si bien développé auparavant.

Urban-Fantasy fait un peu office d’OVNI sur la scène métal actuelle, mais celui-ci est particulièrement séduisant. Proposant un son que l’on entend trop peu à l’heure actuelle, sombre, élégant, bien composé, doté d’un chant à la hauteur de leurs ambitions. Bref cet album, sans être totalement parfait est impressionnant de justesse à la fois dans le ton et le concept. Du très beau travail, à écouter absolument si vous aimez le métal gothique ou encore les belles voix féminines. Et rien que le concept d’un album dédié à l’urban-fantasy ne pouvait que me séduire. Pour avoir essayé la musique s’adapte bien à la lecture d’une roman mystérieux et inquiétant, où les fées viennent enténébrer le tableau de votre vie à l’encre de leurs maléfices…

Urban-Fantasy
Unseelie
2014