Deadman Wonderland 13 – Jinsei Kataoka et Kazuma Kondou

kataokakondoudeadmanwonderland13Je persiste à dire que la fin du neuvième volume de Deadman Wonderland était une belle fin et que les ouvrages qui ont suivi jusqu’à ce treizième et dernier tome sont des tomes de trop. Certes, ils répondent à un certain nombre de questions, mais ils sont, à mon sens, de simples prétextes pour de la mégabaston gratuite. On peut faire confiance aux lecteurs pour trouver les réponses à ce qui n’est pas dit par un auteur. La lecture doit être active pour que les lecteurs ne soient pas de simples consommateurs qu’on gave sans prendre en compte leur libre arbitre.

Je peux sembler sévère, mais par exemple, nous verrons ici la scène de la disparition de la mère de Ganta en deux planches et demie, alors que le massacre qui ira jusqu’à la mise à mort de Toto Sakigami va occuper presque une trentaine de pages. De même, une fois encore, j’ai le sentiment qu’il y a confusion entre manga et animé, avec des combats presque impossibles à suivre en manga tant l’ensemble peut paraître parfois brouillon. Dans un animé, les combats seraient bien plus lisibles.

Passons aux points positifs, car il y en a. Ainsi, Ganta et ses amis doivent empêcher un nouveau séisme ravageur, Shiro pourra peut-être être sauvée, même si elle est clairement passée du mauvais côté et le virus deadman devrait être détruit définitivement. Ce qui est certain, c’est que tous les personnages qui vont tomber dans ce volume ne reviendront pas dans trois tomes pour une nouvelle baston. De nombreuses perspectives vont pouvoir être explorées dans ce final explosif.

Les graphismes restent soignés et la mise en page est plus qu’énergique. J’ai apprécié les premières pages couleur sur papier normal et non glacé comme cela arrive souvent dans les mangas. La force de ce dernier volume réside dans les flash-back qui nous expliquent le passé de cette série, quels événements ont mené à cette situation que seul Ganta peut résoudre. Moralisateur dans le sens où c’est l’enfant Ganta qui va réparer les erreurs des adultes, et notamment de sa mère, ce tome reste ultraviolent et immoral dans les motivations des personnages mauvais.

Le final est magnifique et les bonus pseudo comiques habituels nous sont épargnés. Nous sortons de ce treizième tome avec une belle émotion. Les dernières planches ne comportent que peu de texte, mettant en valeur des scènes universelles qui sauront toucher le lecteur. Nous avons là une fin à la hauteur du récit qui, même s’il a parfois donné le sentiment de s’égarer, n’en est pas moins une belle trouvaille de Jinsei Kataoka et de Kazuma Kondou.

Deadman Wonderland 13
Jinsei Kataoka et Kazuma Kondou
Traduction par Pascale Simon
Editions Kana
Collection Dark Kana
2014

6,85 €

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *