131106011620359020Dusaan le Tisserand conspirateur exalte en silence. Enfin ! Enfin son heure de gloire approche. La guerre entre l’union Aneira – Braedon et Eibithar va s’enclencher. A la faveur des troubles, Dusaan pourra se révéler au grand jour et envoyer ses partisans achever les armées épuisées et détruites par ce conflit stérile. Les couronnes Eandi tomberont aux mains des Qirsi. Mais tout pourrait ne pas se dérouler aussi aisément qu’il le souhaite. Un grain de sable après l’autre vient entraver, retarder, ses plans. Une recrue ratée tente obstinément de s’opposer à lui jusqu’au cœur de la cour de Braedon et la méfiance vient briser la confiance que lui vouait l’Empereur ; de plus en plus de Qirsis cherchent à contrer les complots de leurs frères ; la reine du royaume de Sanbira est tentée de venir en aide à Eibithar ; des nobles Aneiriens refusent de se joindre à cette guerre dont ils se doutent qu’elle cache les desseins de la Conspiration  et les sympathisants de Kentigern ne bougeront pas pour défendre Eibithar. Avant de rejoindre son allié sur le front ennemi, le régent d’Aneira doit donc d’abord faire la guerre à ses propres nobles tandis que l’armée d’Eibithar va manquer d’hommes. Si Dusaan espère que les ambitions eandi multiplient les fronts de sorte qu’elles réduisent le nombre d’ennemis à abattre pour les Qirsi, il n’ignore pas que l’intervention d’un seul esprit clairvoyant pourrait compromettre ses plans. En chemin vers le premier front, Grinsa et Tavis sont déterminés à être cette voix de la raison.

Tous les fils de la toile méticuleusement mise en place et spécialement développée dans le précédent tome de l’Intégrale se retrouvent. Chaque royaume et chaque protagoniste déploient ses intentions, parlementent, argumentent, complotent pour ou contre l’entrée en guerre, en vertu de quels intérêts personnels, de quelles craintes sourdes les souverains et leurs nobles choisissent de tout risquer… ou pas. David B. Coe donne raison à la triste vérité sur laquelle son héros maléfique Dusaan a parié : les Eandi sont tant dévorés d’ambition, accrochés à leur pouvoir, au mince espoir que représentent les règles de l’Ascension au trône, qu’ils s’enferment dans une sorte d’auto-protection visant à leur offrir la survie au cas où leur rival tomberait et laisserait le champ libre. Et tant pis pour les dommages collatéraux !

Il est savoureux de découvrir à quel point l’écriture de David B. Coe se joue du lecteur. Habilement, sournoisement même, l’auteur parvient à faire en sorte que des personnages jusqu’alors attachants deviennent insupportables, décevants par leur trahison, la lâcheté ou l’égoïsme de leurs choix au cœur de cette mêlée d’intrigues. De même, des protagonistes dont on se méfiait autant que faire se pouvait surprennent et attisent la sympathie quand ils choisissent de tourner le dos aux noirs desseins de la Conspiration, de leur appétit du pouvoir ou encore de leur soif de vengeance. Il n’est guère étonnant alors de constater que David B. Coe n’hésite jamais à tuer ses personnages… et de manière souvent surprenante, au risque de déplaire pour aussitôt reprendre en main la curiosité du lecteur suffisamment appâté depuis le premier volume de sa saga.

Les héros que sont Grinsa et Tavis occupent peu de place dans ce 4e tome. Les lumières brillent plutôt sur les complices ou ennemis directs de Dusaan, sur les nobles refusant de servir leur souverain et les conséquences néfastes qui en découlent fatalement, sur les sorciers Qirsi qui s’entêtent dans leur fidélité aux Eandi et cherchent à renverser la Conspiration. L’accent est même mis sur cet ennemi juré qu’est Dusaan. Le grand méchant en impose de plus en plus à mesure que le caractère tyrannique, sadique, pervers de sa personnalité est dévoilé.

Sous sa superbe couverture présentant un seigneur planté au sommet de son château, visiblement en proie au doute, fruit du talentueux Marc Simonetti, le tome 4 de cette édition intégrale de La Couronne des 7 Royaumes poursuit sa conquête de lecteurs, exposant brillamment un récit peuplé de protagonistes sublimes piégés dans une aventure sombre et flamboyante dont on ne se lasse pas de lire les péripéties.

La Couronne des 7 Royaumes

L’Intégrale 4

David B. Coe

Couverture Marc Simonetti

Traduction Sophie Troubac

Editions J’ai Lu

12,90